Par Marco (doublement) Polisson

Quand les gesticulations du président écologiste Bruno Bernard tournent au ridicule, cela donne deux nouveaux épisodes de la fable #Lyon écolo *. On vous gâte avec cette doublette !

> Premier épisode au musée Lugdunum : coitus interruptus

Malaise et moquerie, deux sentiments mêlés, ressentis par les journalistes après la reculade du président écologiste de la Métropole face aux acteurs de la culture. Comme dans une pièce de Feydeau (le talent en moins), où le burlesque le dispute au ridicule, la scène se déroule en deux actes :
Acte 1 : bec menaçant et ailes déployées, Bruno Bernard annonce le lundi 14 décembre qu’il va ouvrir de force le Musée des Confluences et le Musée Gallo-romain, car il n’accepte pas la décision gouvernementale de ne pas rouvrir les lieux culturels avant janvier.

Acte 2 : le lendemain mardi, alors qu’il a convoqué le ban et l’arrière-ban de la scène culturelle à Fourvière, il est contraint de déclarer renoncer piteusement à son projet de ZAD culturelle et de désobéissance civique « pour cause de risque de fermeture administrative », larmoie-t-il. En privé, le préfet Pascal Mailhos et son cabinet rigolent sous masque : l’élu vert pâle n’a pas résisté à la pression. On saluera au passage les judicieux conseils de sa communicante (sic) Marianne Zalc-Muller, issue de l’écurie de Sibeth Ndiaye, qui l’ont conduit dans cette impasse.

> Second épisode à l’Arena : la main au panier

Un décor différent mais également une scène en deux actes. En 2010, celui qui n’est encore que conseiller métropolitain d’opposition EELV chausse ses bottes made in China flambant neuves pour aller manifester aux côtés de l’écologiste bétonneur Etienne Tête et des zadistes contre le projet de grand stade à Décines et la spoliation des terres agricoles attenantes. Sans succès car, malgré une longue bataille judiciaire (100 recours déposés), Jean-Michel Aulas inaugure le stade des Lumières et le Parc OL en grandes pompes, le 9 janvier 2016.

Et revoilà le même Bruno Bernard, attifé d’un masque de corbeau, qui vient de faire voter dix ans plus tard la révision du PLU pour permettre à l’OL de construire sa salle Arena à côté du stade tant décrié ! Un projet qui « va concurrencer la Halle Tony Garnier et fissure la majorité à la Métropole » relate Le Progrès en rapportant les propos vindicatifs et les votes négatifs d’une trentaine d’élus issus de l’extrême gauche ou du Parti Communiste. La construction de cette salle est essentiele pour boucler le business plan d’OL Vallée et faire progresser l’ASVEL au sommet de l’élite européenne.

Une double raison d’être ravis du vote des conseillers métropolitains de droite, grâce auxquels la résolution a été adoptée.

* # LYON ÉCOLO – LA SÉRIE BEAUF A SUCCÈS

# épisode 0 La fortune cachée de Bruno Bernard > à visionner ici

# épisode 1 Le dessin du petit Grégory pour la fête des mères > à visionner ici

# épisode 2 Le petit Grégory découvre l’Hôtel de Ville > à visionner ici

# épisode 3 Le caprice du Petit Grégory contre la Patrouille de France. « Pas beau l’avion ! » > à visionner ici

# épisode 4 Samuel adjoint écologiste en tong et risée des internautes > à visionner ici

# épisode 5 Vœux des Échevins. Le petit Grégory ne veut pas rentrer dans une église > à visionner ici

# épisode 6 Tour de France. Grégory Doucet, maillot jaune de la bêtise > à visionner ici

# épisode 7 Le boycott des Trophées de la Gastronomie > à visionner ici

#épisode 8 Le maire de Lyon refuse le stationnement gratuit pendant le reconfinement > à visionner ici

#épisode 9 Piste cyclable du pont Poincaré, nouveau point noir entre Lyon et Caluire > à visionner ici

# épisode 10 Quand le Fond d’urgence culturel tourne au copinage et au conflit d’intérêt > à visionner ici

# épisode 11  Cours Vitton, nouvel exemple d’écologie punitive > à visionner ici

# épisode 12  Radars à gogo. Comment les écologistes vont nous fliquer pendant 5 ans et demi > à visionner ici 

# épisode 13 Feu d’artifice du 8 décembre. Le rabat-joie Grégory Doucet saisit la justice > à visionner ici