La tribune libre de Morgan Couturier

En qualifiant le Tour de France d’épreuve « machiste et polluante », le maire de Lyon s’est attiré les foudres de tous les amoureux de la Grande Boucle. Petit florilège d’arguments surannés et complètement bidons.

Le sens de l’accueil est une vaste notion, que chacun est libre de définir à sa manière. À ce petit jeu, Grégory Doucet ne semble pas parti pour endosser la tunique du meilleur hôte. Samedi, au soir de l’arrivée du Tour de France entre Rhône et Saône, l’édile de… Lyon se contentera donc amplement du maillot jaune de la bêtise, lui qui, à deux jours du passage de la Grande Boucle dans la capitale des Gaules, n’a pas trouvé meilleure idée que de la critiquer d’épreuve « machiste et polluante ».

Un joli compliment, qui depuis hier matin, n’est pas passé inaperçu au sein du peloton, lequel ne manquera pas de le faire remarquer lors de son retour entre Rhône et Saône, sept ans après son dernier passage. Déjà que l’arrivée devrait être aussi visible que le maire de Lyon lors du vœu des échevins, voilà la sortie de ce dernier à ranger dans la caste des meilleures idées. Surtout que ces arguments sont périmés.

Pour info, ASO, organisateur du Tour, est dirigé… par une femme !

Lui le… grand amateur de vélo semble manifestement méconnaître le Tour de France. Ou peut-être, a-t-il oublié que les époques Anquetil, Poulidor et Armstrong sont aujourd’hui terminées ? Car le Tour n’est pas parfait, c’est un fait, mais il a progressé. Sur tous les points ! À commencer par son supposé côté machiste.

Alors oui, le Tour n’affiche pas encore de pendant féminin. Cependant, le cyclisme féminin souffre encore d’un manque de reconnaissance qui ne se résume pas qu’au Tour de France. D’un part, parce que le niveau de ces dames n’est pas encore suffisamment attirant pour les médias et donc pour le public.

D’autre part, parce qu’un Tour de France féminin ne serait pas viable. Il fut essayé. Mais « s’il n’a pas continué (il a existé en 1984 et en 2009, ndlr), c’est parce qu’il n’y avait aucune rentabilité économique », n’a pas manqué de rappeler le directeur du Tour, Christian Prudhomme, alors que rappelons-le, la grande patronne du Tour n’est autre… qu’une femme, Marie-Odile Amaury ! Consciente qu’il faut donner du temps au temps, celle-ci a promis une épreuve féminine d’ici 2022. On appelle ça le temps de la réflexion. Et de l’organisation, un concept que tous ne semble pas encore maîtriser.

Les voitures sont hybrides et bientôt électriques

Plus encore, si regarder la télévision n’est pas trop polluant aux yeux de notre cher maire, ce dernier pourra également observer que la Grande Boucle a revu sa copie sur les podiums. Finies les séduisantes jeunes femmes accompagnant la remise des maillots distinctifs, le Tour 2020 fait dans l’égalité des sexes, avec un homme et une femme de chaque côté du coureur récompensé.

« Il y a beaucoup de femmes dans les équipes cyclistes qui n’ont pas forcément des rôles ingrats. Il y a des équipes et des courses féminines », a également appuyé Marc Madiot, le directeur sportif de la FDJ, lequel va même jusqu’à inviter le petit Grégory à suivre une course de l’intérieur.

Le supporter toute une journée ne sera pas chose aisée, mais Monsieur 20% verra alors que le Tour de France n’est pas non plus la machine polluante qu’il a osé dépeindre.

42 zones de collecte à travers le parcours

Sa mythique caravane jette effectivement une quantité folle de goodies, mais il ne faut jamais avoir admiré le passage des coureurs pour comprendre que ces petits objets, autant que les bidons bazardés par les cyclistes, font le bonheur des aficionados de vélos, et qu’ils ne restent que très rarement plus de quelques secondes sur le bitume.

Pour le reste, le plastique, lui, est désormais limité aux emballages alimentaires, alors que ses derniers vestiges laissés sur la route, fruits du mauvais geste des spectateurs et non du Tour, ne manque pas d’attirer l’attention des organismes parallèles.

Avant de sprinter vers de nouvelles inepties, Grégory Doucet et ses poissons-pilotes feraient donc mieux de s’organiser d’ici samedi pour prendre connaissance du règlement et des mesures prises par le Tour. À moins que le maire n’ait la volonté de conserver son maillot jaune pendant six ans. À en juger de ses derniers résultats, il semble bien parti…