Par Marco Polisson

Nouvel épisode de la série beauf #Lyon écolo. La Métropole de Lyon a embauché cet été une professionnelle de la communication politique qui envoie du très très lourd. Ne riez pas, s’il vous plait !

L’info révélée cet après-midi par le magazine OURS va nous faire notre soirée : « Fraîchement installé, Bruno Bernard, le nouveau président Europe Écologie Les Verts du Grand Lyon, a choisi Marianne Zalc-Muller pour être sa conseillère presse et communication au sein de son cabinet. C’est une arrivée aussi discrète que surprenante car la trentenaire était auparavant la conseillère spéciale de Sibeth Ndiaye (LREM), l’ancienne porte-parole du gouvernement. »

Pour rappel, Sibeth a été débarquée par Macron après être devenue en quelques mois la risée de la France pour ses bourdes répétées… en communication.

Et Lyon récupère celle-là même qui la conseillait en communication !!!! C’est énorme ! La secrétaire d’Etat a laissé sur le carreau une dizaine de collaborateurs dont cette diplômée de Science Po Paris, titulaire d’un DEA en philosophie qui fut la conseillère en communication de Françoise Nyssen, ministre de la Culture du début de mandat d’Emmanuel Macron avant d’être elle aussi virée avec pertes et fracas…

Cette embauche éclaire mieux la communication hasardeuse et polémique du duo écologiste à la ville et à la métropole.

Une communication catastrophique – notamment lors de la piétonisation de la presqu’île –  qui se double d’une absence totale d’empathie et de savoir-vivre : les diplomates en poste à Lyon (consuls généraux et honoraires) reçus en septembre par Bruno Bernard à l’hôtel de la Métropole s’en souviennent encore… Dans le milieu politique lyonnais hors écolo, tout le monde est d’accord sur un point : les nouveaux élus écolo-communistes font preuve d’un mépris total envers ceux qui n’intègrent pas leur idéologie sectaire.

Un mépris de classe dénoncé par Yannick Jadot lui-même mais totalement assumé par les écolos lyonnais comme par l’ancienne porte-parole lors de son audition par les sénateurs le 23 septembre 2020. Le magazine Marianne résume les faits ainsi : Sibeth Ndiaye a soutenu devant les parlementaires que les doutes et critiques suscités par les choix de l’exécutif au début de l’épidémie étaient dus à notre manque de connaissance en matière médicale.

Et nos confrères de la citer : « Je crois qu’on a souffert au cours de cette crise d’un défaut d’acculturation scientifique de la population française », a avancé celle qui éclatait de rire début mars sur France Inter lorsqu’on lui demandait si elle avait acheté des masques pour sa famille. Dans un développement confinant à la condescendance, Sibeth Ndiaye estime en effet que les rouages du processus scientifique auraient échappé à une opinion renvoyée à l’image d’une masse affolée et ignorante. » conclut l’hebdomadaire.


> Pour le fun, retrouvez ci-dessous une rétrospective du meilleur de Sibeth

 

 

A NOS LECTEURS
Sur ce site, le débat est passionné mais l’humour est de rigueur.
A nos lecteurs écolo-bobos et autres serviettes qui découvrent notre liberté de ton : ici, vous n’êtes pas à la mairie du 4ème, ni chez Mc Do et ne venez pas comme vous êtes.
Tous les commentaires comportant des insultes partent directement à la poubelle verte, donc ne vous fatiguez pas.
Merci d’avance
Marco 😎