La tribune satirique de Marco Polisson

(Mis à jour avec la réaction d’Étienne Blanc) C’est sur la page Facebook de « Maintenant Lyon », la liste qu’il conduit pour les élections municipales aux côtés des communistes et de l’extrême gauche que Grégory Doucet, le futur maire écologiste de Lyon pour Libération et consorts, a posté le dessin qu’il semble avoir réalisé pour la fête des mères. Revue des détails qui tuent en mode humoristique.

Le décor en arrière-plan et > ses messages subliminaux.

Si l’on promène son regard de gauche à droite, on distingue d’abord :

A L’opéra de Jean Nouvel > les écolos veulent qu’on comprenne qu’ils sont férus de culture. Pour le patrimoine, c’est moins sûr !

B Le clocher de la charité > Férus de culture, mais pas de culte : la croix coiffant la chapelle de l’hôpital de la Charité a disparu…

C La basilique de Fourvière > Là aussi, les croix qui surplombent le chef d’œuvre de Bossan ont été remplacées par des antennes de téléphonie mobile… Et moi qui croyais que leurs ondes étaient nocives pour la santé !

D La passerelle suspendue nous conduit à l’église Saint Georges dont le clocher – lui aussi amputé de sa croix – ressemble à un crayon de couleur. Celui de l’artiste Patrick Rogelet, assurément !

E Un immeuble sépare Saint-Georges de la grande roue > histoire de nous rappeler que 6000 logements sociaux vont être construits à Lyon sur le mandat. A la place des immeubles patrimoniaux existants, car du passé il faut faire table rase !

F Une éolienne complète ce paysage > ses pales dépassent largement les autres édifices, symbole phallique de la toute-puissance écologique. On ne sait pas encore où elle sera implantée… « Dans ton c.. ! », me chambre Nico.

G Pourtant grosse consommatrice d’énergie, la grande roue de la place Bellecour a sauvé sa tête ! > Les écolos ne supprimeront pas la fête des lumières, mais on la fera à la bougie ! Et c’est Bruno Bernard qui tiendra la chandelle…

H Pour conclure un immeuble contemporain de la part-Dieu > les écolos sont branchés mais vivent sans animaux de compagnie, car ça fait des crottes et c’est trop cruel de les garder en captivité !


Les personnages et > l’image qu’ils renvoient

1 Devant l’opéra, un regroupement « familial » > La maman est voilée (sa petite fille pas encore) mais elle a des problèmes avec son lardon. Heureusement, elle peut compter sur l’aide d’un éducateur vegan coaché par NPG.

2 Une jeune fille se promène, portable à l’oreille > Lyon écolo est safe (ce n’est pas Grenoble) puisqu’elle vient de passer devant une bande qui ne lui a pas volé son téléphone. Ni le vélo de sa copine. En revanche, comme tous les personnages féminins, elle est en pantalon. Pour ne pas provoquer les d’jeunes de sexe masculin ?

3
Les personnages de la bande > un binoclard rivé sur son portable entouré d’une ado (ses petits seins pointent tout juste) et d’un jeune black aux cheveux verts !!!! JMA s’étrangle : « Il arrive de Saint-Etienne, ou quoi ? Non, mais vous êtes sérieux ? »

4 Leur pote au gobelet > Il sort du Mc Do République avec un verre en plastique rempli de Coca. Mais il se demande comment il va le boire car les pailles sont interdites dans la ville écolo (on approuve, au demeurant). Il ne risque pas de croiser un touriste, ils ont été chassés de la ville.

5. Les jeunes amoureux > Vu leur expression enfarinée, ce doit être leur premier rendez-vous Tinder. Ne vous attendez pas à croiser des petits vieux en train de se balader, bras dessus bras dessous : la ville écolo est jeune, verte, et pleine de sève ! (La chevelure de la cycliste dissimule pudiquement le gourdin du jeune homme)

6. La lectrice myope > Elle est plongée dans un livre d’épouvante « Les dents de la mère à Gégé », c’est pour cela qu’elle s’agrippe au banc public. Tenant son livre à 10 centimètres de ses yeux, elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez… comme tout bon électeur vert, finalement.

Au-dessus d’elle, un vol de corbeaux… De sinistre présage ? On le saura le 28 juin au soir…


> La réaction d’Etienne Blanc, candidat de l’union pour Lyon

 » Sous les traits faussement naïfs de la ville idéale, cette affiche est à la fois ridicule et terrifiante. Ridicule en présentant des personnages souriants et insouciants. Terrifiante parce que la France Insoumise, le PC et les Verts entendent profondément changer le modèle de Lyon : les personnes âgées ont disparu, les familles avec enfants et poussettes ont disparu, les animaux de compagnie ont disparu, mais aussi les services de police, les caméras, toute forme de voiture et de véhicule de livraison, les commerces et les entreprises ont disparu, même les croix aux églises pourtant symboles du patrimoine et de l’héritage Lyonnais ! Voici donc la promesse de la ville idéale de Lyon, dans le projet politique des Verts et des Insoumis, s’ils remportent l’élection le 28 juin prochain. »