Par Marco Polisson

Des contrôles radars, des radars et encore des radars, voilà l’avenir radieux que veulent nous imposer les élus de la secte verte. Le flicage dans toute sa laideur au programme de la série beauf #lyon écolo !

D’ici deux ans, avec l’instauration par la contrainte de la ZFE (comprendre Zone à Faibles Émissions) notre ville et son agglomération vont être infectées par une nouvelle forme de pollution, au sens liberticide du terme, mettant en danger notre vie privée et nos libertés individuelles. Un comble de la part de ces élus verts qui, sans vergogne, défilent tous les samedis avec les casseurs pour dénoncer la récente loi sécurité-liberté et son fameux article 24… Mais les big brother, ce sont bien eux !

Les Verts prévoient d’installer 90 nouveaux radars dans le Grand Lyon

Qui viendront s’ajouter aux machines à cash déjà installées sur le périphérique. Bruno Bernard, Grégory Doucet et leurs alliés communistes dévoilent leur vrai visage au grand jour. Sous prétexte de lutter contre la pollution, c’est un flicage en règle de la population qui est au programme, dans la droite ligne de leur idéologie totalitaire, habilement masquée par une défense du climat totalement artificielle.

Et le flicage commence dès les prochaines semaines avec l’instauration de plusieurs radars « covoiturage » sur l’A6 et l’A7 aux entrées sud et nord de Lyon (ci-dessus). L’appareil pourra déterminer le nombre de passagers présents dans votre véhicule, les photographier et à terme, vous verbaliser si vous empruntez la voie désormais interdite aux conducteurs solo. Selon le site radars-auto.com, cet outil est capable de détecter la présence d’un faux passager, par exemple un mannequin en plastique, sur l’un des sièges.
> La parade : Installer une poupée gonflable habillée sur le siège passager ? Faites-nous part de vos suggestions

A suivre, dès l’année 2022 et de toute manière avant la fin du mandat, l’interdiction des véhicules diesel – utilitaires et particuliers – à Lyon, Villeurbanne et Caluire. Bruno Bernard souhaite élargir le périmètre actuel  et n’autoriser la circulation que des véhicules munis de vignettes Crit’Air 0 et 1. Et pour cela, les Verts annoncent la mise en place de radars qui pourront lire – c’est le souhait du président écolo de la Métropole – simultanément les plaques d’immatriculation et les vignettes Crit’Air. L’amende arrivera directement dans votre boite aux lettres.
> La parade ? Postez vos idées dans les commentaires ou sur notre page Facebook

On commence par contrôler votre façon de vous déplacer, puis on va s’intéresser à votre consommation d’eau, à ce que vous mettez dans votre poubelle, puis à vos habitudes alimentaires… Photo Fabrice Schiff pour Lyon People

En l’absence de réaction de l’Automobile Club du Rhône, c’est l’association « 4 millions d’automobilistes » qui monte au créneau. « Le seul radar qui manque c’est celui de la connerie ! » a résumé son délégué général Pierre Chasseray, dans les colonnes du Progrès : « On ne peut pas demander à un habitant de Meyzieu ou Saint-Priest de venir travailler dans le centre de Lyon à pied. On ne peut pas imposer à une personne âgée ou ayant des difficultés à se déplacer de faire ses courses de la semaine à vélo. »

7 Lyonnais sur 10 vont devoir changer de voiture avant 2026 *

Et de poursuivre, plein de bon sens : « On ne peut pas agglutiner tout le monde dans les transports en commun, surtout lorsque l’on tient compte du contexte sanitaire actuel. On ne peut pas contraindre une famille qui a du mal à passer la fin du mois à remplacer son monospace diesel par une petite citadine électrique neuve, sous peine de ne plus avoir le droit de circuler là où elle en a besoin. »

C’est pour faire entendre au président de la Métropole du Grand-Lyon et au maire de Lyon ces vérités, ces particularités, ces difficultés, pour l’heure totalement occultées par le projet d’application de la ZFE lyonnaise que « 40 millions d’automobilistes » appellent tous les usagers de la route à déposer leurs doléances sur le site Internet https://www.40millionsdautomobilistes.org/le-ras-le-bol-lyonnais. Après avoir été rendus anonymes, les messages ainsi recueillis seront remis sur place aux élus lyonnais par les représentants de l’association.

*Le diesel à Lyon, comme en France, représente 70% du parc roulant