Lyon. Pourquoi c’est toujours l’enfer sur le boulevard Stalingrad

20 novembre, 2023 | Actualités Politiques | 22 commentaires

Texte : Marco Polisson – Depuis le mois de juin, des milliers d’automobilistes se retrouvent tous les jours paralysés dans les bouchons créés par les écologistes sur cette artère vitale qui relie le quartier des Brotteaux et la Part-Dieu au périphérique. Un nouvel épisode absurde de la série #Lyon écolo.

Dès les premières heures de la matinée, le spectacle se répète et s’amplifie au fil de l’avancée de l’automne. Accéder au boulevard Stalingrad pour les automobilistes descendant par la montée des soldats ou débouchant du périphérique requiert beaucoup de patience et de résilience. L’exercice peut prendre plus d’une quinzaine de minutes en fonction de l’horaire choisi, et si l’on multiplie cette perte de temps et ce gaspillage de carburant par les milliers d’automobiles, la facture sociétale et environnementale est salée.

Mais la pollution et le stress qu’engendrent les embouteillages sont le cadet des soucis des écologistes

Après avoir trafiqué les feux de signalisation et créé une voie sans issue à même le boulevard (le récit de cette absurdie, ici) ils ont entrepris de créer une piste cyclable en supprimant une centaine de places de parking contre le parc de la Tête d’or. Après le sévère recadrage des habitants du 2ème, le plaisir d’emmerder les automobilistes est la seule satisfaction qui leur reste. Ces tristes sires ont autorisé l’entreprise NGE à supprimer une voie de circulation dans le sens Caluire-Part-Dieu alors que la « voie lyonnaise » est construite sur une plateforme protégée par une rangée d’arbres.

Quid de NGE ? Cette entreprise de travaux publics qui se la joue écolo a décroché le marché de l’ensemble des pistes cyclables de la Métropole de Lyon, a annoncé en juillet l’exécutif écologiste dans un communiqué. Soit un marché de 280 millions d’euros (pour 280 kilomètres de voies lyonnaises dédiées uniquement aux vélos). Il sera intéressant de comprendre comment ils ont décroché ce marché qui échappe ainsi aux entreprises lyonnaises. Cela présente néanmoins un avantage : ces dernières ne peuvent être taxées de collaboration active avec la secte verte.

Implantation des bacs à fleurs en bois du même type que ceux de la rue Édouard Herriot (sic) contre le parc de la Tête d’Or. Les murs sont toujours couverts de tags et le reste du chantier est à l’abandon.

Si l’on s’en tient aux faits, le moins qu’on puisse dire, est que leur efficacité laisse à désirer. Les travaux n’avancent pas, comme nous l’avons constaté en juillet dernier (notre reportage ici). Désormais, tous les jours, des milliers d’automobilistes sont donc coincés dans le bouchon qui s’étire sur deux kilomètres. A l’heure où nous publions, après 4 mois de travaux, ils ont simplement installé un muret au milieu de la piste, pour délimiter l’espace piétons de la piste cyclable et une entreprise sous-traitante est chargée de construire des bacs à fleurs en bois autour des arbres. Comme ce sont les mêmes que ceux de la rue Edouard Herriot (photo ci-contre) on peut craindre le pire.

Où sont les ouvriers ? Il n’y a quasiment jamais personne sur cette partie du chantier

Les ouvriers NGE ont été déplacés à la fin du boulevard Stalingrad, également amputée d’une voie de circulation et d’une dizaine de places de parking

Sur les deux kilomètres qui longent le parc, pas âme qui vive, excepté les paysagistes affectés aux bacs à fleurs. Et on a récemment compris pourquoi : sur instruction du taliban vert Fabien Bagnon, les ouvriers ont reçu l’ordre de s’attaquer au tronçon du boulevard Stalingrad qui démarre au carrefour et passe sous la voie ferrée avant de rejoindre la rue Waldeck Rousseau, fermée à la circulation (photo ci-dessus et ci-dessous). En fonction des jours, 5 ou 6 ouvriers sont présents sur ce site.

Rue Waldeck Rousseau, toutes les places de stationnement côté pair comme côté impair ont disparu.

Plutôt que de terminer les travaux sur l’axe principal – et libérer ainsi la seconde voie automobile, les écologistes ont donc entrepris de démarrer le second tronçon qui débute devant la Clinique du Parc. En créant un virage en épingle à cheveu à hauteur de la clinique pour prolonger la piste cyclable devant le garage II Primo, totalement enclavé. Conséquence directe : toutes les places de parking situées sous le pont de chemin de fer ont disparu. Pour le garage, comme pour l’auto-école, c’est une catastrophe.

Seconde conséquence : les automobilistes sont coincés sur une seule voie pour rejoindre le cours Vitton, toujours pas remis de la suppression de sa seconde voie automobile imposée contre l’avis du maire du 6ème. Et comme les ouvriers ferment très régulièrement la rue Waldeck Rousseau pour installer la piste cyclable qui va occuper le côté droit de la chaussée, le bouchon est quasi permanent. Le cours Vitton se transforme ensuite en goulot d’étranglement dès le boulevard des Belges, qui a également perdu une voie de circulation, après la gare des Brotteaux.

La galère des automobilistes, conséquence du sadisme et de l’incompétence des écologistes s’annonce sans fin…#VivementMarco2026

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

22 Commentaires

  1. Denis REY

    bonjour je suis professionnel du transport de personnes dans la voiture chaque jour depuis l’arrivée des talibans verts les temps de parcours ont doublé sur certains axes la pollution et l’exaspération aussi vivement 2026

    Réponse
  2. Chabert

    Au cours des 70 dernières années on a cherché à adapter la ville à la voiture, en créant toujours plus de routes, rocades, tunnels, … Ça n’a pas résolu les bouchons et créé une monstrueuse pollution. Vous semblez vouloir continuer, mais sortez de votre voiture et essayez le vélo

    Réponse
    • Zygomar

      la montée des soldats, celle des
      Choulans tous les soirs ça vous botte? Ah! Vous avez l’électricité! alors ça n’est pas un vélo…c’est une mobylette tricheur!

      Réponse
    • Anonyme

      Les lyonnais ne sont pas tous des bobos ! Comment font ceux qui travaillent à l extérieur de Lyon, car le boulevard Stalingrad est celui pour accéder au périphérique pour se rendre en couronne.
      En vélo ? Non mais soyez sérieux.
      Le vélo n’est pas la réponse au problème de transport.
      Mais si cela vous donne bonne conscience, je vous laisse à votre sectarisme…. Aidé de votre IPhone j’imagine….

      Réponse
    • Anonyme

      Je crois qu’ils ne font pas ça pour « emmerder les automobilistes », mais uniquement pour emmerder Lyon People et que puissiez éditer 3 articles par semaine là -dessus avec toujours cette objectivité et cette vision transpartisane qui vous caractérise : c’est une guerre d’usure !

      Réponse
      • Zygomar

        A. nonyme
         » Je crois qu’ils ne font pas ça pour « emmerder les automobilistes », mais uniquement pour emmerder Lyon People…… »

        => Ah! belle ouverture d’esprit en effet!!

        Réponse
  3. QUITUS

    Ces personnes sont arrivées à la tête de la ville de Lyon à l’issue d’un véritable « hold-up » (2ème tour en pleine période COVID) quand ont disait aux gens de rester chez eux et de ne pas ultiliser le stylo du prédécesseur pour signer les registres s’ils allaient voter… Une grande partie de l’électorat « traditionnel » est rester à la maison par peur de la maladie.
    Dans ces personnes arrivées à la tête de la ville de Lyon pratiquement aucune n’est issue du secteur productif… mais des associations. Ils dépensent outrageusement l’argent qu’ils sont pour la plupart incapables de savoir gagner. Pénaliser les automobilistes, c’est pénaliser les gens comme moi qui travaillent et qui sont obligés d’utiliser leur véhicule pour gagner leur vie ou aller voir leurs parents en EHPAD. Impossible à faire en vélo

    Réponse
    • SittingBull

      Vous avez raison, on ne répétera jamais assez combien l’équipe municipale ne doit son pouvoir qu’à une pandémie sans rapport avec son programme…et ce n’est pas un procès d’intention, ces personnes ont largement confirmé leur sectarisme depuis qu’ils sont en place. Le dialogue, le consensus…une vie sociale un peu harmonieuse…connais pas . Circulez, il n’y a rien à voir.

      Réponse
  4. CoachJos

    Bonjour, quand allez vous arrêter de critiquer la protection des voies cyclables. Roulez vous à vélo ? Non,…. certainement pas, ……et pas plus avec vos enfants. Ce tracé est intelligent, les voitures ventouses garées jusqu’à présent ne servaient à rien. Je ne suis pas d’accord sur l’ensemble de la politique de la mairie. Mais sur ce point c’est une bonne chose.

    Réponse
    • Anonyme

      Je sais pourquoi je ne lis jamais vos articles : l’objectivité totale n’est pas possible pour un journaliste, certes … mais vous faites même pas d’efforts pour essayer de l’être un minimum…

      Réponse
      • Anonyme

        Moi je les lis de temps en temps pour rigoler un bon coup, tellement les sujets tournent en boucle et sont au niveau le plus bas de la neutralité et de l’objectivité

        Ce qui me rassure, c’est que le nombre de lecteurs ne doit pas être phénoménal: heureusement qu’ils font de la pub pour les évènements pseudo mondains, ça finance les rédacteurs.

        Réponse
      • Zygomar

        A. nonyme sur 20 novembre 2023 à 19 h 39 min

        Je sais pourquoi je ne lis jamais vos articles

        A. nonyme sur 21 novembre 2023 à 8 h 32 min

        Moi je les lis de temps en temps pour rigoler un bon coup…….

        => faut savoir ce que vous voulez! Vous lisez les articles ou vous ne les lisez pas ou bien vous tournez votre veste toutes les 24 heures…. Avec une attitude comme la vôtre, on est en droit de penser que vous avez voté escrolo ou abstentionniste…. donc complice des incompétents profonds verdâtres……

        Réponse
        • Anonyme

          Vous ne vous êtes pas dit que « Anonyme » pouvait en réalité correspondre à deux personnes différentes…?

          Réponse
          • Zygomar

            Ben voyons!

  5. Charre

    Cette dictature écolo a Lyon est absolument insupportable .plus possible de se déplacer en voiture ou à pieds . Transports en commun toujours en panne . La ville est défigurée et est devenue invivable

    Réponse
  6. Cohen

    bravo pour votre analyse. a quand une révolution

    Réponse
    • Zygomar

      Je suppose que vous naviguez dans le second degré?

      Réponse
  7. SittingBull

    On dit que tout ce qui est excessif est insignifiant…Appliqué aux pistes cyclables, le dicton prend tout son sens. Plutôt qu’une réflexion sensée et proche du terrain, les politiques sont dans une sorte de foi religieuse. Une partie des zones cyclables protégées se justifie très bien, dans la mesure où elles apportent de la sécurité et de la visibilité à toutes les mobilités : piétons, deux roues, transports publics et automobiles. Là où le système dérape, c’est lorsque on généralise le contresens des vélos et trottinettes quasiment partout. C’est une source de stress et de danger pour tout le monde, à commencer par les piétons qui ne savent plus où regarder et qui n’entendent pas arriver le deux roue électrique jusqu’à 40 km/h, avant de tenter de traverser un carrefour. Idem pour les voitures, qui, souvent ont très peu de visibilité en arrivant à un simple croisement encombré de véhicules en stationnement, et qui doivent tenter de lever le doute d’abord à gauche, alors qu’ils doivent guetter en même temps les voitures arrivant de droite, sans compter les éventuelles fusées électriques sur 2 roues pouvant surgir dans le même sens que les voitures, mais cachées derrière elles. Quand aux vélos (que j’utilise d’ailleurs), ils n’ont plus qu’à rouler dans les pistes cyclables venant en sens opposé lorsqu’ils sont obligés de suivre une rue devenue très étroite pour rouler dans le trafic des voitures. Le sens inversé pour les vélos avait tout son sens dans les petites rues de quartier, comme Paris l’a fait au début. C’est une stupidité et un véritable danger de le faire partout, sans discrimination, surtout sur les axes de transit très fréquentés qui sont faciles à identifier dans toute la ville. Tout ce qui est exagéré est insignifiant. Quelle tristesse de voir autant d’argent public si mal dépensé, principalement par idéologie, loin très loin du terrain.

    Réponse
    • Zygomar

      @ SittingBull / Excellente analyse de la présente situation qui, hélas, compte tenu de

      l’opiniatreté dans l’idiotie bien connue caractérisant nos élus écologistes politiques (car ils

      n’ont strictement rien formation scientifique minimum requise dans ce domaine) ne peut

      que s’aggraver dans les quelques années qui leur restent encore à nuire!

      Réponse
    • Anonyme

      Il me semble que les réactions des anti-ecolos primaires ont un caractère un peu hystérique donc excessif! Cela signifierait -il qu’elles sont également insignifiantes ?
      CQFD…

      Réponse
      • SittingBull

        La mienne (réaction) n’a rien d’hystérique , je pense qu’on a le droit de critiquer de manière mesurée ce qui ne semble pas être guidé par le pragmatisme, mais plutôt par une volonté d’affichage politique. Or, la sécurité est un sujet hautement pragmatique. J’aimerais beaucoup que les sympathisants écologistes, (avec qui je partage le même souci d’éviter tout gaspillage, et de protéger les ressources) acceptent d’avoir eux aussi un regard critique sur tous les sujets ? Voulez vous vraiment créer artificiellement un monde binaire : les écolos politiques sans conditions, et tous les autres comme « ennemis » ?

        Réponse
      • Zygomar

        Anonyme
        Il me semble que les réactions des anti-ecolos primaires ont un caractère un peu hystérique donc excessif

        = Elles sont tout à fait à l’aune de celles des « écolopolitiques »……

        CQFD!

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

mardi 28 novembre

Saint Jacques


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…