La chronique satirique de Marco Polisson

Décidément, rien ne les arrête ! Considérés comme des aspirateurs à voitures, les parcs relais TCL sont dans le collimateur des écologistes de la Métropole de Lyon. Mais jusqu’où iront-ils dans l’aveuglement ? Un nouvel épisode de la série sans filtre #Lyonécolo.

Dans leur course au podium du ridicule, les élus écologistes ne ménagent pas leur peine se pour se hisser au sommet. Et pas question de souffler. Ce nouveau projet fumeux de suppression des parcs relais est dévoilé quelques semaines après la création d’une voie sans issue sur le boulevard Stalingrad, une performance qui a coûté 100 000 euros aux contribuables et qui est signée de l’ayatollah du vélo Fabien Bagnon, le vice-président écolo aux mobilités.

L’installation par la Métropole d’un passage piétons avec ilot central et l’allongement de la corona piste, en face de l’entrée du parc de la Tête d’Or pénalise – délibérément – les milliers de conducteurs qui empruntent cette artère vitale chaque jour. Désormais, même au milieu de la matinée ou de l’après-midi, le bouchon s’étire de Botanic jusqu’au boulevard du 11 novembre.

Les écologistes se réjouissent des embouteillages créés, mais ça ne leur suffit pas…. car il s’agit de contraindre les Lyonnais à abandonner leur voiture. Par tous les moyens.

Après la mise à une voie de la montée de Choulans et de la montée de la boucle, la mise en place de la zone 30, de la ZFE, des voies de covoiturage, on croyait, dans ce domaine, avoir vu le pire du pire, mais non. Désormais, pour se faire remarquer de leurs chefs, les subalternes de la secte verte se battent en duel pour décrocher la palme de la mesure anti-automobilistes la plus dogmatique et la plus crasse. Et cette fois-ci, c’est un certain Jean-Charles Kohlhaas qui s’y colle.

On pourra reconnaître à ce dernier le mérite de ne pas faire les choses à moitié pour sortir de l’anonymat dans laquelle il est plongé avec tous ses collègues, plus insignifiants les uns que les autres. Ce modeste lampiste khmer vert a ingéré à la lettre les enseignements du dictateur Bernard* et du petit …. Doucet qui n’existent médiatiquement que par leurs polémiques ridicules.

Jean-Charles Kohlhaas a ainsi dévoilé devant ses pairs une idée lumineuse : supprimer les parcs relais TCL

Les parcs relais sont ces grands parkings situés aux extérieurs de lyon qui permettent aux automobilistes de garer leur véhicule pour prendre les transports en commun… Ils sont réservés aux clients TCL munis d’un titre de transport en cours de validité (ticket ou abonnement). Les TCL insistent sur leur importance dans la lutte contre la pollution… et les embouteillages. Si l’écolo de base prenait la peine de lire la notice TCL ci-dessous, il percevrait vite l’incohérence de ses propos (quoique…)

Capture d’écran du site web des TCL… sous contrôle écologiste ! Mdr

« Avec ses 23 parcs relais, le réseau TCL propose près de 8 036 places de stationnement réparties aux quatre coins de l’agglomération. En garant votre voiture dans un parc relais, vous contribuez à réduire la pollution en ville et vous faites un geste citoyen en faveur de l’environnement. » peut-on lire sur le site des TCL, qui en font – à juste titre – la promotion. Or les TCL sont sous la coupe du Sytral, organisme contrôlé par les écologistes… qui assurent vouloir promouvoir les transports en commun. Va comprendre (Jean)-Charles !

De façon très logique, et automatique, la suppression de ces parcs obligerait les habitants de la Métropole de finir leur trajet vers le centre-ville de Lyon… en voiture. Mais quand on n’a pas la lumière à tous les étages (du parking), comme c’est le cas des écologistes, on navigue en plein brouillard. Et on voit le mal partout.

Répondant à nos confrères du Progrès, Kohlhaas déplore le coût élevé de ces installations et assure que « le parc relais devrait être utilisé par ceux qui ne peuvent pas faire autrement. Je pense aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées ou malades qui se déplacent difficilement à pied. Ceux encore qui n’ont pas de ligne de bus à proximité ».

En résumé, si tu n’es pas en fauteuil roulant, à l’agonie en civière ou en attente d’un heureux évènement dans le tiroir, ces parkings devraient t’être interdits… Quel polichinelle !

Comment peut-on piétiner ainsi le bon sens le plus élémentaire s’interrogent les lecteurs de Lyon Mag qui a relayé cette information : « On marche complètement sur la tête ! Supprimer un parc relais côté ouest lyonnais alors que cela fait partie des solutions pour baisser le nombre de voitures sur Lyon ! Il faudrait au contraire agrandir les parcs relais sur les extérieurs de Lyon ! » défend Karine.

« Je suis pas du tout anti EELV mais là franchement je ne pige pas ! Les parcs relais ont été créés pour éviter que les gens de l’extérieur viennent dans Lyon avec leur voiture, et maintenant les écologistes veulent les supprimer, alors que ça fonctionne vraiment bien ? Franchement je ne comprends pas la logique là, ou alors il y a un loup quelque part » s’interroge un électeur EELV…

Le loup ? Récupérer les terrains des parcs relais, pour pouvoir les bétonner avec des HLM… Les vertueux défenseurs de la planète ne sont plus à une contradiction près…

 

*L’expression est de Philippe Cochet, maire de Caluire