Les réunions s’enchainent autour de la directrice générale des sites lyonnais de GL events pour préparer la reprise d’activité des sites événementiels dont elle a la charge dans le pôle Auvergne-Rhône-Alpes (notamment Eurexpo, la Sucrière, le Centre des Congrès de la cité internationale et le Centre des expositions de Clermont-Ferrand). Le mot d’ordre est simple : « on y croit, on y va » !

« Désireux d’aller sur le terrain » Les premières annonces témoignent de cette détermination avec les nouvelles dates du calendrier fixées pour les grandes manifestations, comme la deuxième édition de SIRHA green, la Foire de Lyon et le maintien de la programmation des salons professionnels comme Préventica ou Patrimonia ou -plus symbolique de cet état d’esprit- ceux de rendez-vous internationaux comme Pollutec et Equita.

« Nous constatons une forte demande des exposants qui tiennent à ces moments déterminants dans leur activité ; même si leur situation financière s’est dégradée, ils montrent leur volonté d’acteurs économique désireux d’aller sur le terrain. Nous ferons ensemble car ils sont nos partenaires » précise A.M. Baezner, saluant un des enseignements de cette crise sanitaire, la solidarité des Français.

Les mots combats et solidarité reviennent souvent dans ses propos car il s’agit d’une mobilisation de toutes les énergies pour relancer un secteur à l’arrêt depuis plusieurs mois.

Son analyse est que le cœur du système que sont les grands sites événementiels, rassemblant acteurs du tourisme d’affaires, sous-traitants, opérateurs et exposants doit reprendre l’initiative car les salons et les rendez-vous d’affaires sont des outils de la relance économique : « il nous faut combattre ensemble car on ne peut pas rester à ce niveau d’inactivité ».

Assurer la « sécurité totale » des manifestations

Reprenant la formule gouvernementale « il faudra vivre avec », la directrice générale des sites veut repositionner la région et Lyon sur le créneau européen, en rappelant que la métropole lyonnaise est la 8ème ville européenne pour l’activité congrès et salons ! Le challenge à relever est de répondre à la nouvelle donne sanitaire en mettant en place un dispositif pour assurer la « sécurité totale » des manifestations.

GL events participe au sein de l’UNIMEV à la définition d’une charte présentée aux autorités. A Eurexpo, ses équipes ont arrêté un programme de mesures pour la tenue des concours d’état avec une offre assurant toutes les garanties sanitaires demandées.

Dans la même logique, des dispositifs de régulation des flux de visiteurs sont préparés au regard des expériences acquises par la tenue des deux derniers salons « avant confinement », Primevère et Vignerons indépendants. Cette approche se retrouve dans la préparation des autres sites comme le Centre des congrès de la Cité internationale, le Matmut Stadium ou la Sucrière.

Une reprise de la vie événementielle pour la rentrée de septembre

« Nous sommes habitués à ces situations de crise et nous travaillons sur la question du Covid 19 avec le même niveau d’engagement que lors des attentats terroristes de 2015 » poursuit Anne-Marie Baezner. La volonté stratégique du groupe est d’assurer une reprise de la vie événementielle pour la rentrée de septembre avec notamment la tenue de la deuxième édition de SIRHA Green.

Un calendrier se définit progressivement afin de recréer une dynamique pour 2021 qui se doit d’être l’année du retour à la normalité ! Cette détermination exige de se réinventer dans la conception des événements mais également de se renouveler dans l’offre des services afin de délivrer la meilleure assurance pour les visiteurs et les exposants, depuis leur arrivée à Lyon, pendant le trajet jusqu’à l’hôtel et le site et ce, jusqu’au terme du séjour.

Cela demande une synergie d’action avec les partenaires institutionnels, les entreprises sous-traitantes d’où l’expression affirmée à plusieurs reprises de combattre de façon solidaire pour réussir ce challenge.