Se déclarant être totalement pris par son travail, le patron du Double Mixte, et de la Cimenterie Ephémère a eu le sentiment d’être dans « le cœur d’un cyclone » lors de l’annonce du début du confinement.

En effet, il se revoit informant les exposants devant la porte du Double Mixte pour le salon Lyon Vintage programmé les 14 et 15 mars dernier. Le ton du communiqué traduit l’émotion : « Les autorités administratives viennent de nous signifier ce jour à 17h l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes avec effet immédiat. Nous sommes donc contraints de ne pas ouvrir le salon Lyon Vintage ce week-end ».

S’en suivit une cascade d’annulations sur les deux sites dont il a la responsabilité (Double Mixte et la Cimenterie Ephémère d’Albigny) sans oublier la foire internationale des antiquaires de l’Isle sur Sorgues. Ainsi ne s’est pas tenue l’édition du festival « électro » Reperkusound en avril, un rendez-vous attirant plus de 15 000 visiteurs.

« Il a fallu réaliser un état des lieux économique, définir un plan relance, réduire les charges fixes pour tenir et reporter des événements en automne » précise-t-il en témoignant de sa volonté de relever le défi en annonçant que la prochaine édition de Lyon Vintage se tiendra le 20 septembre si les contraintes sanitaires sont levées.

L’Odyssée des entrepreneurs avait enjoué le Double Mite en avril 2019. Il faudra attendre l’automne 2020 pour applaudir les intervenants de l’édition 2020

Son espoir d’une reprise d’activités pour septembre ferait que la situation serait certes complexe mais pas catastrophique : « si nous pouvons travailler à l’automne et toute la fin de l’année on évitera la casse et ce sera une année de stabilité… ». Des lors, il prépare la prochaine édition de « l’Odyssée des entrepreneurs », le temps fort du MEDEF Lyon-Rhône, attirant 2500 acteurs économiques.

Annulée en avril, cette manifestation doit se tenir le 25 septembre au Double Mixte. « Je suis de nature optimiste. Nous rétablissons notre trésorerie avec les prêts garantis par l’Etat. Nous allons réinventer notre métier. Nous allons nous reconstruire » souligne Jacques Chalvin avant de préciser que pour la deuxième saison de la Cimenterie éphémère, n’aurait pas lieu.

Dans le même de temps, il poursuit les études de travaux du projet définitif de La Cimenterie avec une ouverture confirmée pour la saison 2022-2023.

Avec la même ténacité, il cherche des solutions pour le village des antiquaires de l’Isle-sur-Sorgue après l’annulation de la 108éme édition de la foire mais il y a 80 galeries d’antiquaires permanentes. Une réouverture la cité a eu lieu pour le premier « week-end » du déconfinement avec la mise en place des mesures barrières préconisées, dans l’esprit de celles prises pour les galeries commerciales.

Jacques Chalvin et ses associés Serge Mathieu et Didier Caudard-Breille, porteurs du projet La Cimenterie à Albigny

Il mène ce dialogue avec la municipalité pour réussir une saison estivale en faisant le pari que le tourisme en France « va cartonner » selon son expression, s’appuyant sur des études publiées récemment dévoilant une forte attente : « les gens ont envie de boutiques. Aussi comme la meilleure défense, c’est l’attaque, nous avons repris l’initiative pour attirer le public ».

Avec ses équipes, il travaille également sur des orientations nouvelles. Ne croyant pas à l’essor des salons virtuels, sa priorité est de réinventer les possibilités d’action du Double Mixte et de la Cimenterie par des offres délivrant toutes les assurances sanitaires attendues, associant toutes les innovations en ce domaine.