Texte : Marco Polisson. On espère que vous avez passé de bonnes vacances et qu’avec le grand air des Alpes ou le soleil de la Méditerranée ou des Antilles vous avez fait provision de zénitude et de résilience. Vous allez en avoir grand besoin ! Un nouvel épisode de la série beauf #Lyon écolo.

Car le retour à la vie « normale » va être compliqué pour les habitants de la rive gauche qui utilisent leur véhicule motorisé pour se rendre au travail ou vaquer à leurs occupations. Plus particulièrement pour ceux qui empruntent les quais Augagneur puis Claude Bernard pour se rendre à Gerland, et ça va durer jusqu’à l’été, minimum.

Le quai Claude Bernard passe de 3 voies à une seule voie de circulation pour les véhicules motorisés avant la place Ollier. Deux pistes cyclable existent déjà sur le trottoir de droite et en contrebas sur les berges…

Profitant des vacances scolaires, les services métropolitains de la secte verte ont tout simplement supprimé deux voies de circulation sur le quai Claude Bernard (Lyon 7). Depuis le 22 février, ne subsiste donc plus qu’une voie pour les autos et les motos entre la piscine du Rhône et le pont de l’Université. Selon la Métropole de Lyon, ces travaux sont destinés à élargir une voie cycliste – dite voie lyonnaise n°1 – en prolongement de celle déjà existante…

Dans ces conditions, on a du mal à comprendre pourquoi une voie de circulation a été fermée côté université, alors que la voie cyclable en chantier se situe sur le trottoir, côté piscine !

Un bel exemple d’amateurisme (ou de fourberie) écolo : la piste cyclable qui doit être élargie est côté piscine…. mais la voie de circulation supprimée est côté université !  Quels ….

A moins que les écologistes veuillent doubler la voie cyclable en 2×2 voies… de chaque côté de la voie de circulation. Le communiqué envoyé par le service presse (au bout du rouleau, selon des sources internes) est suffisamment alambiqué pour que le mystère demeure… Ce goulot d’étranglement – qui sera ensuite prolongé jusqu’à la rue Jaboulay – a immédiatement occasionné des embouteillages et donc de la pollution, et va mettre à rude épreuve les nerfs des automobilistes de plus en plus nombreux en ville avec la fin du télétravail. Ce qui réjouit les adeptes de la secte.

Ces aménagements d’amateurs sont une nouvelle preuve de l’obsession des écologistes – en mode mono projet – totalement  aveuglés par leur lutte contre les automobilistes.

Une obsession qui tourne le plus souvent au ridicule comme les Lyonnais ont pu le constater Montée de Choulans, quai Gailleton (dont la gare de covoiturage est déserte) ou encore boulevard de Stalingrad qu’ils ont doté d’une voie sans issue ! (Vous êtes plus de 200 000 internautes à vous être régalés de cette histoire). Ces travaux préfigurent le chaos qui règnera bientôt sur la rive droite, elle aussi menacée d’être réduite à une seule voie de circulation dans chaque sens.

Bonne rentrée – quand même – à toutes et à tous !