Par Marco Polisson

Non content de rajouter des pistes cyclables sur des pistes cyclables, la Métropole de Lyon a décidé d’amputer l’un des tronçons vitaux de Lyon.

A la rentrée de septembre 2020, les bus diesel du Sytral n’auront plus le droit d’emprunter le tunnel mode doux et d’enfumer les cyclistes. Ils disposeront d’une voie en site propre dans le tunnel jusque-là réservé aux automobilistes. Ces derniers ne disposeront donc plus que d’une seule voie pour circuler, ce qui est déjà le cas côté 6ème dans le prolongement du tunnel qu’est la rue Duquesne. Telle est la dernière lubie de la majorité macroniste de la Métropole.

50 000 automobilistes pris au piège chaque jour !

Une décision passée inaperçue mais mise en lumière par Lyon Capitale. Le site donne les détails de cette opération qui s’inscrit dans le plan « d’urbanisme tactique » voulu par le président David Kimelfeld pour se rallier les votes des écologistes. Après la crise du coronavirus, l’enfer des embouteillages sera le pain quotidien des automobilistes descendant des Monts d’Or pour travailler dans le 6ème et à la Part-Dieu.

Cette initiative contredit la promesse initiale du tunnel mode doux – qui était celle du partage équitable de l’espace public, avec les piétons, les vélos et les bus dans le nouveau tube et les autos dans l’ancien – quand il a été inauguré en 2013 après avoir coûté 282 millions d’euros au contribuable. Avec déjà une anomalie de taille : la voie de bus en site propre ne fonctionnait que dans le sens de circulation Rhône-Saône…

Plutôt que de mettre en service des bus électriques ou le tramway comme cela était prévu initialement, les élus du Sytral et de la Métropole choisissent une fois de plus la solution la plus simpliste et la plus démagogique dans le contexte pré-électoral actuel. Rien n’est prévu pour les motos et les scooters dont les pilotes vont se retrouver encore plus en danger sur une seule voie… Aucune incitation non plus pour les véhicules électriques…