La chronique satirique de Marco Polisson Rouge de colère. Anne Braibant, la verte maire du 9ème n’a pas apprécié de se faire tailler un short par Yann Cucherat, chef de file de l’opposition LREM au conseil municipal à propos du devoir de mémoire et du respect dû aux anciens combattants. Un nouvel épisode de la série #Lyon écolo.

Décidément, ils ont le sens du ridicule, les élu(e)s écologistes, tous arrondissements confondus. Ces derniers temps, la palme revient sans nul doute à la maire du 9ème, épinglée sur notre antenne pour avoir présidé, le 2 septembre dernier, la cérémonie de commémoration de la Libération de Vaise en short et baskets, tandis que son adjointe Amaia Sainz-Ruiz était affublée d’un haut de maillots de bains, à quelques mètres des porte-drapeaux, en grande tenue.

Le député Hubert Julien-Laférrière, la maire en short et son adjointe en haut de maillot de bains-baskets, le 2 septembre, pour la Libération de Vaise

Quinze jours après notre compte-rendu, plébiscité par plusieurs dizaines de milliers d’internautes (60 621 pour être précis à l’heure où nous publions cette satire), le soufflet Anne Braibant n’est toujours pas retombé. Certes, sa notoriété est passée en quelques clics de 0 à 100, mais il lui faut maintenant en payer le prix. A savoir les moqueries des passants (ceux qui la reconnaissent sur le chemin de la piscine) et les sourires en coin des employés de mairie restés pour la plupart fidèles (dans leur cœur) à l’ancienne équipe municipale.

Je ne vous parle pas des réseaux sociaux, peu charitables, où l’élue rebaptisée « Ta maire en short » est toujours la risée des internautes.

Et ça ne va pas se calmer. Ce matin, en séance du conseil municipal de Lyon, Yann Cucherat a sorti le fer à repasser lors de son intervention sur le devoir de mémoire. « Nous rendons également hommage aux porte-drapeaux qui par tous les temps accompagnent les commémorations. Celles-ci ont une vertu pédagogique très forte auprès de nos concitoyens, particulièrement auprès des jeunes générations. Nous nous réjouissons que les écoles continuent à y participer. Les commémorations doivent être empreintes de dignité, par respect pour les morts que nous honorons, qui nous permettent de vivre libres aujourd’hui.

« C’est pourquoi nous regrettons le caractère relâché qu’elles ont pris dans certains arrondissements, avec des tenues vestimentaires de quelques élus peu compatibles avec le caractère solennel du moment. » Nous espérons que vous donnerez des consignes claires pour que la dignité de ces moments importants soit respectée partout. Dans une société qui paraît de plus en plus fracturée, les commémorations représentent des moments d’unité de la nation qu’il nous faut collectivement préserver. » a conclu, de façon très soft, le dauphin de Gérard Collomb.

Son intervention a fait bondir les élus de la majorité écolo-gauchiste et eu le mérite de réveiller l’assemblée assoupie et déphasée. Voulant laver l’affront fait à sa jeune adjointe, alors qu’elle-même est la principale concernée dans cette affaire, Anne Braibant s’est enfoncée dans une diatribe contre notre journal. Elle aurait dû adopter un profil bas, d’autant qu’elle n’est pas à son coup d’essai (comme on peut le constater sur cette photo prise le 25 août, où elle apparait dans le même accoutrement à une cérémonie mémorielle) mais son instinct primaire l’a emporté. En remettant une pièce, elle nous permet de lui en remettre une couche. Les pastèques, ou l’intelligence au pouvoir…

Le 25 aout, toujours avec le même short, Anne Braibant inaugure la rue dédiée à la résistante Hélène Bertaud.. en présence du Préfet et des anciens combattants en grande tenue .- Capture d »écran FB

Et la maire en short* d’appeler à la rescousse sa collègue l’adjointe à la mémoire Florence Delaunay qui, faute de mieux, a jugé notre article « sexiste » (aucun rapport avec la choucroute, puisque nous avons également retapissé un élu écolo de la Croix-Rousse, en sandales le jour de son investiture) puis Léonard de Vinci, himself, dans une ultime et pathétique colère. Grégory Doucet, manifestement gêné pour elle, n’a pas souhaité réagir et a rapidement lancé le sujet de délibération suivant. Il faut dire qu’en matière de dress code républicain, il est loin d’être irréprochable…

*Pour rappel, c’est elle qui, en tant que maire du 9ème, organise méthodiquement avec la complicité de la Métropole, les travaux de blocage de la rue de Saint Cyr qui engendrent depuis la rentrée des bouchons monstres pour rejoindre les communes des Monts d’Or, notamment Saint Cyr et Saint Didier.