Texte : Marco Polisson – (Mis à jour avec la Libération de Lyon) Après le zombie écolo, venu en tongs, le jour de son investiture à la mairie du 4ème, c’est au tour des élues de la Mairie de Lyon 9ème de monter sur le podium de l’irrespect et de la vulgarité. Un nouvel épisode de la série « beauf » #Lyon écolo.

Les photos parlent d’elles-mêmes. Il ne s’agit pas d’un montage, ni de fake news (la nouvelle ritournelle des écolos et de leurs affidés vélocipédistes dès qu’on s’attaque à leurs malversations), elles sont issues du compte twitter du député Hubert Jullien-Laferrière, rendant compte des cérémonies marquant la Libération de Vaise, le 2 septembre 1944.

Qui sont ces gravures de mode hautes en couleurs ? Le premier est donc l’ancien député macroniste et ex chouchou de Gérard Collomb. Surnommé « cousin Hub », il fut au début des années 2000 l’archétype du dandy jet setteur. Depuis son passage chez les écolos-gauchistes, où il s’est fait laver le cerveau, il a adapté sa garde robes aux standards de la beaufitude en vigueur chez LFI-EELV.

« si ça te plait pas, la prochaine fois je viendrai en burkini ! Na ! »

A ses côtés, en short noir, blouse hippie (made in  China) et baskets, Anne Braibant, la maire du 9ème, accompagnée d’Amaia Sainz-Ruiz en haut de maillot de bains et nombril à l’air (libre). « Désolée, j’avais piscine (de Vaise, ndlr) » s’est excusée la 10ème adjointe aux Droits et égalités, mémoire, laïcité, spiritualité, liens intergénérationnels et qualité de vie des aînés (à réciter en apnée).

Les anciens combattants, toujours impeccables dans leurs uniformes ou costumes, sont dégoutés. Beaucoup d’entre eux refusent désormais de participer aux mascarades de la Mairie de Lyon, et ne sortent plus que pour les grandes occasions – notamment avec le gouverneur militaire et le préfet du Rhône – pour des cérémonies où le protocole, comme le respect de ceux qui sont morts pour la France, sont toujours d’actualité.

(Mise à jour du 5 septembre)

La suite n’est guère plus reluisante….

Le lendemain, rebelotte lors de la cérémonie officielle commémorant la Libération de Lyon. On soulignera l’effort du petit … Doucet qui, pour une fois, a daigné mettre une cravate, tout comme Hubert Jullien-Laférrière (qui hiérarchise donc son dress code en fonction du lieu : pas de cravate à Vaise avec la mairesse en baskets, mais cravate à l’Hôtel de Ville de Lyon avec le Préfet en grand uniforme). Un vrai caméléon, notre cousin Hub !

A leurs côtés, les députés macronistes Thomas Rudigoz, Anne Brugnera, respectueux du lieu et du protocole; l’insoumis Gabriel Amard, sans cravate (son cv : gendre de Mélenchon et ça suffit pour être député) et enfin l’écologiste Marie-Charlotte Garin…. en baskets et survet’. Ce qui lui a valu une belle fessée numérique sur les réseaux sociaux….

Mais cette exception culturelle ne doit pas occulter la belle tenue des jeunes du SNU reçus, après la cérémonie, dans les grands salons (ci-dessous).

Ni la tenue impeccable des membres de la Réserve citoyenne avec Marie Guyon, accompagnés par Pierre Oliver, maire de Lyon 2ème, représentant le Président de la Région AURA