Par Morgan Couturier

À défaut de faire l’unanimité entre Rhône et Saône, l’ancien cadre d’Handicap International Grégory Doucet, maire des nouveaux Lyonnais, semble être une bonne source d’inspiration pour les humoristes et les comédiens…

La célébrité n’est pas toujours facile à vivre. Certains historiens avançant même l’idée qu’une « célébrité est une personne connue pour être bien connue ». En bien ou mal. À ce titre, Grégory Doucet l’est manifestement. Et pour cause, pas un jour ne passe sans que ses inepties n’animent les médias nationaux.

Après Fabrice Luchini qui régalait les téléspectateurs de l’émission d’Anne-Elisabeth Lemoine C à Vous, le 18 septembre dernier, sur France 5, en fustigeant la pauvreté intellectuelle de l’édile de Lyon, voilà ce dernier tourné en dérision sur RTL par notre humoriste vedette, Laurent Gerra.

Alors que personne ne semble vouloir prendre par les cornes la communication du maire écologiste, l’imitateur s’en est chargé, au cours d’un sketch où l’homme politique se voit plonger dans la peau d’un candidat à l’émission Intervilles, jadis animée par Guy Lux et Léon Zitrone.

Le pitch : Opposé au tout aussi célèbre maire de Bordeaux, Pierre Hurmic – l’homme du bois mort – Grégory Doucet tente par tous les moyens de faire gagner « Lyon.e », référence à sa volonté d’imposer l’écriture inclusive.

« Oh le con ! », glisse Laurent Gerra, qui l’invite ensuite à procéder à une « course de poubelles », une jaune, une verte. Course perdue par le maire de Lyon, incapable de ramasser les ordures laissées par la destruction des Halles Paul Bocuse, qu’il a lui-même commanditée.

« Quel merdier, et dire que ça va être comme ça pendant six ans », termine Laurent Gerra. Mais qu’importe le résultat des prochaines épreuves, au mur des champions de la bêtise, Grégory Doucet a toutes ses chances.

> Une intervention à apprécier en cliquant ici