Par Marco Polisson

Fin prématurée de la présidence écologiste du Sytral : une info exclusive du Progrès ! C’est à l’occasion de l’inauguration du tramway T7 à l’OL Vallée de Décines que nos confrères ont eu cette révélation. Récit d’une boulette comme on les aime.

Et si finalement si ces 6 derniers mois n’avaient été qu’un mauvais cauchemar… Les habitants de Meyzieu et les lecteurs non écolos du Progrès sur la métropole ont eu une bonne surprise samedi matin en parcourant le supplément Tribune OL encarté dans le quotidien lyonnais du groupe Ebra.

En page 15, pour illustrer l’article relatant l’inauguration du tramway T7, le photographe ou le graphiste a désigné (flèche cerclée de rouge) Christophe Quiniou, le maire LR de Meyzieu comme étant Bruno Bernard, le patron des transports en commun.. Ni l’un, ni l’autre n’ont reconnu dans l’écologiste esseulé (à l’extrême gauche de la photo) la personnalité présidentielle (du Sytral) susceptible de couper le ruban au côté de Jean-Michel Aulas, très smart avec son écharpe de chez Moreteau, et se tenant à bonne distance

Le fait que, contrairement au maire de Meyzieu, celui qui cumule également à la présidence de la Métropole débarque en mode débraillé sans cravate, et qui sait en babouches (la photo est coupée, damned !) n’est certainement pas étranger à cette coquille révélatrice : en dépit de tous les efforts de ses communicantes chevronnées (sic) recrutées à prix d’or, Bruno Bernard est encore un inconnu même pour les journalistes. C’est bien la peine d’avoir une chaîne de télé et un quotidien à sa disposition !

Cette heureuse confusion a beaucoup fait rire du côté de l’OL, pas vraiment au diapason vert depuis la ridicule polémique sur les tribunes VIP.

Mais rêvons une minute. A quoi ressembleraient nos mobilités demain si Christophe Quiniou était effectivement le président du Sytral ? Outre la fréquence quotidienne du tramway T7 imaginée bien avant l’arrivée des coucous écologistes, nos élus seraient en train de phosphorer sur le métro E et sur le prolongement de la ligne B en direction de Caluire et Rillieux, cher à ses collègues Philippe Cochet et Alexandre Vincendet… et non pas sur une télécabine sans piste de ski !

A ce sujet, petite question adressée au Sytral écolo : en cas de nouvelle pandémie, votre remontée mécanique sera-t-elle, comme à la montagne, contrainte à la fermeture ? 🙄 Ok, je sors !