Scandale sanitaire de Pierre Bénite. Le droit de réponse de Frédéric Peillon, au Grand Lyon

21 juillet, 2022 | DERNIERE MINUTE | 1 commentaire

Suite à l’article intitulé « Pollution de l’eau aux perfluorés. Le maire de Pierre-Bénite porte plainte » publié sur cette antenne, Frédéric Peillon, chef du service Pilotage eau potable de la Métropole de Lyon (photo ci-dessous), nous écrit.

« Monsieur le Directeur,

Vendredi 13 mai 2022, votre magazine Lyon People met en ligne une interview du maire de Pierre Bénite. Il est écrit : « Les services de la Métropole de Lyon connaissaient le danger mais n’ont pas réagi Le reportage d’Envoyé spécial confirme donc les infos de Libération sur lesquelles le maire de Pierre-Bénite avait immédiatement rebondi. Dans un courrier adressé le 31 juillet 2020 au chef du service pilotage eau potable du Grand Lyon, et que nous avons pu consulter, Gaëtan Juillat, directeur de cabinet de Jérôme Moroge interroge la Métropole écologiste quant à la dangerosité des particules PFS : « Aussi, il semblerait que les perfluorés soient des substances non-inscrites dans le code de la Santé, pourriez-vous nous fournir de plus amples renseignements sur ces molécules émergentes et leur risque potentiel pour les populations ? » Courrier resté sans réponse.

Par ailleurs, l’article précise que : « Le maire de Pierre Bénite a décidé de porter l’affaire devant la justice, en se référant aux courriers adressés au ministère de la Santé et aux services du président écologiste de la Métropole, Bruno Bernard, restés sans réponse. » En qualité de chef de service Pilotage Eau potable, je n’ai pas été contacté pour confirmer l’information que vous publiez et votre journaliste a mis en cause ma probité et mon professionnalisme. Je veux faire exercer mon droit de réponse pour réagir à cette publication pour corriger les erreurs contenues dans l’article.

Je vous demande la parution dans la publication qui suit cet envoi des éléments suivants : “En réaction à notre article du 13 mai 2022, le chef du service Pilotage eau Potable de la Métropole de Lyon mis en cause a souhaité exercer son droit de réponse pour que informations non vérifiées publiées soient corrigées et parues afin de rétablir la vérité : La Métropole de Lyon, compétente conformément à l’article L 3641-1 du code général des collectivités territoriales, en matière d’eau potable, a été sollicitée par un mail adressé par le Directeur de Cabinet du maire de Pierre-Bénite le 31 juillet 2020 au moment de l‘enquête des journalistes du journal Libération sur les rejets de perfluorés par les sociétés Arkema et Daikin. Ce mail retrace les sollicitations adressées à l’Etat et à ses services, restés sans réponse. Il indique par ailleurs les échanges qui ont eu lieu avec Eau du Grand Lyon dont le professionnalisme est souligné par le Directeur de Cabinet.

Les réponses aux questions ont donc été apportées à la fois par Eau du Grand Lyon ainsi que lors d’un échange téléphonique avec les services de la métropole de Lyon. C’est suite à ces échanges que la mairie de Pierre Bénite a pu avoir les informations reprises dans l’article de presse à savoir : – l’eau distribuée à Pierre-Bénite provient des champs de captage de Rillieux-la-Pape et Vaulx-en-Velin, en amont sur le Rhône – les perfluorés ne sont pas des substances inscrites dans le code de la santé publique. Cet échange est confirmé dans un mail de M. Julliat, Directeur de Cabinet, du 11 mai 2022. Contrairement aux dires de l’article, le chef du service Pilotage Eau Potable a donc bien apporté les réponses aux questions qui lui ont été adressées non par courrier mais par mail.

Je vous prie d’accuser réception de ce message et dans l’attente de cette parution, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

1 Commentaire

  1. brunet

    Les écologistes du Grand Lyon ne sont pas nets avec cette affaire de PFAS.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

lundi 15 avril

Saint Paterne


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…