« De Comm’ et d’Esprit » est l’une de ses petites entreprises de communication événementielle (3 personnes) dont la trajectoire ascendante construite par quinze années de réalisations est aujourd’hui totalement impactée par les mesures prises pour lutter contre la pandémie.

Son directeur fondateur Eric Limoncini se félicite d’avoir une position financière saine pour supporter une perte de CA de 85% en mars, de 99% en avril et de 95% en mai : « Heureusement, nous avons des clients qui malgré le report de leur manifestation en 2021 ont assuré le paiement des honoraires de travail ».

Ce trimestre catastrophique n’a pas désarmé l’entrepreneur lyonnais mais il se montre catégorique : « Si l’on ne reprend pas en septembre, la profession va droit dans le mur. Nous avons de la demande, mais on avance à l’aveugle ! » Sa vigilance porte sur deux sujets distincts mais complémentaires.

De Com et d’Esprit à la manœuvre lors du vernissage de l’exposition Buffet-Couty au Musée Jean Couty en octobre 2018

Le premier est celui d’éventuelles restrictions concernant certaines régions, notamment Paris et l’ouverture de ses lieux publics. Si les voyages d’affaires représentent une faible part de son CA, il a préparé pour 2021 des actions y compris à l’international.

« J’ai l’impression de tout recommencer à zéro ! »

Le second est sur le ressenti par les personnes, s’exprimant par une psychose de l’autre notamment dans les transports en commun. S’interrogeant également sur la possibilité de regrouper des personnes sur un quai et l’interdiction de se réunir pour un événement…

Pour autant il ne baisse pas les bras car ses clients et partenaires expriment la volonté et le besoin de lancer de nouveaux produits et prépare avec eux plusieurs projets mais les aléatoires pèsent. Aussi demande-t-il aux autorités publiques de faire confiance aux professionnels de l’événement pour répondre de façon responsable à cette donne sanitaire.

Clôturant son exercice comptable fin août, il espère que le pire est passé et engage l’exercice 2020-2021 avec ardeur. Son agenda se remplit…

Le report du défilé d’ESMOD au 24 septembre ouvre un programme riche avec le lancement d’un temps fort de la saison culturelle avec l’exposition Robert Doisneau au musée Jean Couty en octobre, la cérémonie de remise des diplômes de l’INSA Lyon ou encore la Journées des premiers secours au Palais des sports en novembre.