Par Morgan Couturier

Structure reconnue dans le milieu du service à la personne, le SAPRA entend évoluer, avec l’arrivée d’une nouvelle gouvernance. Fraîchement installée, celle-ci aspire à multiplier ses actions, et ainsi faire progresser son métier.

Il est parfois redouté, tant ses effets peuvent être aléatoires. Tantôt négatif, tantôt positif, le changement semble pourtant adjoint au deuxième cas, dans le cadre précis de la SAPRA, cette entité proclamée plus important collectif de structures de services à la personne, dans le Rhône comme dans la Métropole de Lyon. Il faut dire que cette dernière s’est donné les moyens de ses ambitions, en appliquant ce fameux changement non pas à la base, mais par le haut, à la tête de son exécutif.

Les lauréats des Trophées des services à la personne 2019

Et pour cause, après plusieurs années d’exercice, Agnès Dupuy s’est résolue à passer la main, lâchant de facto, le poste de présidente pour celui de trésorière. Son successeur, lui, ne mit pas longtemps à être trouvé, en la personne de Franck Thouny. À 43 ans, le directeur d’Azaé (agence de services à la personne) se voit ainsi propulsé au sommet, non sans quelques connaissances et une certaine expérience, ce dernier occupant jusqu’alors le poste de vice-président.

Accélérer la prise de rendez-vous pour la vaccination au Covid-19

Élu pour les trois prochaines années, le quadragénaire n’entend pas gaspiller cette précieuse occasion d’exploiter tout le potentiel de son entité, à plus forte raison en ces temps compliqués, où « les métiers des services à la personne sont plus que jamais essentiels dans notre quotidien », explique la SAPRA.

Un motif plus que valable pour justifier la mise en place « d’actions concrètes » et de faire progresser un métier pouvant profiter de la situation pour gagner en reconnaissance. Et en visibilité aussi, Franck Thouny et ses équipes, ayant vocation à œuvrer sans attendre. Les opportunités sont nombreuses, à commencer par la question de la vaccination, où les compétences de la SAPRA sont attendues pour encourager et faciliter l’accès à cette dernière.

Une nouvelle preuve d’excellence, que le collectif devrait pouvoir mettre en lumière autrement, sur scène, dans le cadre de ses traditionnels Trophées des services à la personne, dont la 9e édition est programmée pour le second trimestre 2021. Vouée à valoriser tous les corps de métier du secteur, cette « compétition » pourrait être alors une formidable source de motivation pour la suite, et la préparation des équipes à de nouveaux combats.

La défense du « tiers-payant » du crédit d’impôts ou la gestion de la première vague des papy-boomers, seront ainsi autant de sujets à développer. À la SAPRA et son nouveau président que le changement a parfois du bon. Pour soi, comme pour les autres.