Par Marco Polisson

Lors de la présentation des trois nouveaux tracés du téléphérique, les grosses têtes écologistes du Sytral ont fourni à la presse un plan fantaisiste. Un nouvel épisode de la série #Lyon écolo.

Approximatifs, incompétents, hors sol… ces qualificatifs peu reluisants qui collent aux basques des écologistes lyonnais depuis leur hold-up électoral de 2020, trouvent chaque jour un nouvel écho. Comme en témoigne ce croquis en forme de pieuvre fourni à la presse accréditée par Bruno Bernard, le président écolo de la Métropole, lors de la dernière conférence de presse du Sytral.

Les graphistes écolos – qui n’ont sans doute jamais mis les pieds dans l’ouest lyonnais – ont placé les communes de façon très aléatoire… à l’image de leur projet fortement contesté par le collectif « Touche pas à mon ciel ».

C’est l’ancienne conseillère municipale du 5ème, Joëlle Sangouard, qui a entrepris de relever les copies et de les corriger sur son compte Facebook. Son post intitulé « Quand on regarde de plus près… » nous a été transmis par l’ami James de S, et a raisonné comme le gag du jour.

« Que ceux qui ont fait ce plan trompeur apprennent déjà leur géographie » tacle l’ancienne élue. « La ville de Craponne a été mise à la place de Tassin la Demi-Lune. Mise au Nord, Craponne se trouve au Sud-Ouest après Francheville.

En résumé, du grand n’importe quoi qui fausse la soi-disante concertation à venir car tous les habitants de la Métropole ne connaissent pas l’Ouest Lyonnais ! »

Chez les écolos gauchistes, la quête de crédibilité est décidément un combat de tous les instants… Après les cours de finance, il est temps de prendre des leçons de géographie… et de bon sens, s’il reste un peu de budget !

 

> Retrouvez l’analyse complète du tracé médian dans notre magazine de mai 2021 (Pages 55 à 69)