Près de Lyon. La fronde des habitants d’Oullins face aux projets écologistes

5 juin, 2023 | Actualités Lyon, Actualités Politiques, POLITIQUE | 3 commentaires

Texte : Morgan Couturier – (Mise à jour le 20/06/23) La dernière réunion publique a été électrique. En cause, le passage de la Grande Rue d’Oullins à sens unique. Selon les élus écologistes, les voitures n’ont manifestement plus leur place sur cette artère. La commune doit faire face à l’entêtement des Verts.

C’est un éternel recommencement, comme une mauvaise histoire que l’on aurait de cesse de raconter depuis trois ans. Mais à mesure que les semaines passent, les récits sont bien réels, laissant chaque lecteur devant le fait accompli et au-devant des décisions des écologistes de la Métropole de Lyon. Alors que notre série #Lyon écologistes se nourrit quotidiennement de ces histoires, la ville d’Oullins goûte amèrement la dernière inspiration de Bruno Bernard et ses adjoints.

Le scénario 1

En cause, une volonté appuyée des Verts, de faire évoluer les mobilités sur la commune, au bénéfice exclusif des vélos et des piétons. Si les élus écologistes se justifient par une prétendue « amélioration du cadre de vie », la récente réunion publique a laissé transparaître une profonde opposition. Et une certaine électricité. Pas de quoi impressionner les écologistes, ni les faire fléchir, tant ces derniers font preuve d’obstination, au grand dam des commerçants et des riverains, particulièrement inquiets sur le devenir de la Grande Rue.

La pétition lancée par l’opposition compte plus de 4400 signatures

Et pour cause, si la Métropole de Lyon propose deux scénarios aux ambitions similaires, le deuxième propose une inquiétante mise en sens unique de cette artère bien connue des Rhodaniens et des Lyonnais. Avec à la clé, d’importantes conséquences négatives. Pour les automobilistes donc, mais surtout pour de nombreux parents d’élèves.

En effet, pour les résidents de l’ouest d’Oullins, dont les enfants sont inscrits à l’école Fleury Marceau notamment, la mise en sens unique de la Grande Rue pourrait les contraindre à un grand détour par le boulevard Émile Zola (voir dessin), embouteillages compris, avant de pouvoir retrouver la Grande Rue, dans le seul sens autorisé (direction Saint-Genis Laval, nldr). Il n’est pas certain que les parents soient favorables à un trajet à vélo quotidien, avec leurs enfants en bas âge. Ni même en bus, souvent bondés aux heures de pointe, en dépit d’une hausse du trafic promis par la Métropole.

Sur ce point, il est noté que les bus pourront d’ailleurs continuer de circuler à double sens, sans que les piétons ne puissent bénéficier d’un agrandissement des trottoirs. Les cyclistes devront eux, avancer dans les fameux gaz d’échappement des bus et des véhicules, ou se rediriger vers les rues Victor Hugo et rue Narcisse Bertholey, que les écologistes souhaitent leur réserver, là encore, au détriment des automobilistes, mais aussi des résidents, ce scénario laissant poindre la suppression d’une cinquantaine de places de stationnement.

Un impact préjudiciable sur les riverains et les commerçants

« Ce scénario 2 est une triple peine», regrette Maxime Balouzat, figure de l’opposition au projet. Commerçant sur l’artère concernée, celui-ci pointe de facto, un impact destructeur et irréversible sur les commerces environnants. « Ce serait un commerce sur quatre qui pourrait fermer », assure l’opticien, ce dernier pointant au passage, des enquêtes fallacieuses produites par les Verts. Et surtout, la présentation de chiffres erronés.

Le scénario 2

« Selon nos informations, leur étude a été faite par un cabinet proche de la Métropole, sur à peine 800 personnes. Selon eux, 73% des clients viennent d’Oullins. De notre côté, nous l’avons réalisée sur 20 000 clients et 20 commerces, et les résultats sont différents. Mieux, quand eux, disent que 21% des clients viennent en voiture, la CCI elle, parle de 48%. Quand tu donnes des faux chiffres, la concertation est forcément biaisée », poursuit le commerçant.

Conséquence, cette concertation semble trouver peu d’intérêts du côté des Oullinois, nombreux à lâcher prise devant sa complexité et ses questions très orientées. Dès lors, sur sa plateforme internet, la Métropole de Lyon ne compte que… 1121 participants, quand la commune enregistre près de 27 000 habitants. De quoi donner peu de crédibilité à celle-ci.

Attendre la mise en œuvre du Métro B pour juger des besoins de restructuration des voies

Pour autant, les récents exemples et l’obstination bien connue de Fabien Bagnon et Jean-Charles Kohlhaas pourraient bien avoir raison de l’opposition. Y compris de la maire, Clotilde Pouzergue, dont la désapprobation est publiquement reconnue. « C’est une démarche jusqu’au-boutiste de la Métropole de Lyon, qui ne tient pass compte de la topographie et des contraintes urbanistes de la commune d’Oullins », soutient-elle, dans un communiqué en date du 19 juin. Mais là encore, l’édile doit jouer avec le manque de sincérité des élus écologistes.

En avril dernier, Fabien Bagnon avait assuré qu’il n’y aurait pas de passage en force pour la mise en sens unique de la Grande Rue. « On a bien compris que la mairie y était opposée. C’est la ligne rouge posée par la mairie. On ne la franchira pas. Le but est de travailler main dans la main avec les communes, pas en opposition », disait-il. Pour le résultat que l’on connaît… Même son de cloche avec les commerçants.

« Le 9 mars, (Fabien) Bagnon est venu nous rencontrer. Il a vu notre inquiétude. Il nous a dit ‘‘je vous comprends’’ et aujourd’hui, il fait comme si ça n’avait jamais existé. On a fait plusieurs réunions. Ils te préviennent 24 heures avant ou ils organisent une rencontre à 18h30. Tout est fait pour que l’on ne vienne pas », relance Maxime Balouzat, pourtant pas opposé aux mobilités douces.

Selon lui, la logique des choses voudrait qu’Oullins attende l’arrivée du Métro B, et la création d’une nouvelle station en centre-ville. « Il faut voir comment ça se passe et faire un point après », recommande l’opticien. Même son de cloche de la part de l’édile, Clotilde Pouzergue : « je propose de se donner une année après la mise en service des deux nouvelles stations pour constater les effets de la suppression du parking relais à la Saulaie, de l’ouverture du parking relais aux Hôpitaux Lyon Sud, de la fermeture de la rue Voltaire et de l’apaisement de la place Anatole France. Il conviendra alors de réaliser de nouveaux comptages afin de constater si l’apaisement du centre-ville est réel et d’étudier ainsi d’autres solutions au regard de ces constats. Un point de vue que les écologistes ne semblent visiblement pas partager. Alors que la concertation s’est achevée ce lundi 19 juin 2023, les revendications des Oullinois seront-elles entendues ?

> Retrouvez la pétition de l’opposition sur www.grande-rue-oullins.fr

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/morgan" target="_self">Morgan Couturier</a>

Morgan Couturier

Le journaliste de Lyon People, c’est bien lui ! En quête de scoops, toute info est la bienvenue !

3 Commentaires

  1. Olivier C

    Il n’y a pas de fronde des habitants, mais une initiative d’un groupe d’opposants.
    C’est votre droit d’exprimer des opinions et de critiquer, mais ce n’est pas très honnête de le faire comme ça, car Monsieur Balouzat ne représente pas « les habitants »
    Lyon People est une plateforme militante, qui n’informa pas mais présente les chose de manière partisane et sans débats, sans diversité d’opinion
    Nous, automobilistes responsables, usagers, habitants, cyclistes, piétons et autres Oullinois, nous sommes favorable au nouveau plan de circulation, bien que les 2 projets sont à discuter.
    Nous espérons pouvoir bientôt déambuler ou rouler dans une Grande Rue accueillante.

    Réponse
    • Jean PEYRONNETjean pierre

      mais jusqu’où va la débilité écologique ? le gaspillage d’argent public ne les effraient pas ! de toutes façons ils en on rien à faire de ce gaspillage pourvus qu’ils réalisent leurs idées radicales ! imposer leurs soit disant idées écologique pour une mobilité diverses, mais non ce n’est pas une mobilité diverse ! ils veulent que du vélo, et c’est avec des vélos que Lyon et la métropole c’est développé ? Des destructeurs, détruire ce qui va bien ou pas trop mal, rendre la vie encore plus compliqué au citoyens, ça c’est leurs volontés, qu’ils en profitent tous le monde aura vu de quoi ils sont capables pendant leur mandat.

      Réponse
  2. Jean PEYRONNETjean pierre

    mais jusqu’où va la débilité écologique ? le gaspillage d’argent public ne les effraient pas ! de toutes façons ils en on rien à faire de ce gaspillage pourvus qu’ils réalisent leurs idées radicales ! imposer leurs soit disant idées écologique pour une mobilité diverses, mais non ce n’est pas une mobilité diverse ! ils veulent que du vélo, et c’est avec des vélos que Lyon et la métropole c’est développé ? Des destructeurs, détruire ce qui va bien ou pas trop mal, rendre la vie encore plus compliqué au citoyens, ça c’est leurs volontés, qu’ils en profitent tous le monde aura vu de quoi ils sont capables pendant leur mandat.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 23 février

Saint Lazare


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…