Par Lucas Mollard

« Dernier bastion socialiste » des environs de Lyon, Bron voit l’insécurité augmenter et ses commerces locaux fermer un par un, selon l’opposition. Un triste constat que le républicain Jérémie Bréaud compte bien enrayer en mars.

D’abord élu du 6e arrondissement puis chef de cabinet pendant 3 ans de Gilles Gascon, maire de Saint-Priest, Jérémie Bréaud se lance dans une nouvelle mission et pas des moindres… Le défi s’annonce pour le moins complexe, puisque l’élu républicain de 38 ans entend s’emparer de la mairie de Bron, monopolisée jusqu’à maintenant par les représentants du Parti Socialiste.

Pour arriver à ses fins, il devra remporter une bataille à quatre, dans laquelle il est opposé à au maire sortant Jean-Michel Longueval, l’élu de la République en Marche François Xavier Penicaud et le benjamin de l’élection, Rémi Berthoux, 23 ans et membre du Rassemblement National. Pour ce faire, Jérémie Bréaud appelle d’ailleurs à une coalition des forces. « Les enjeux locaux sont avant tout de rassembler la droite et le centre-droit », soutient-il.

La sécurité avant tout

Peu connu des Brondillants, Jérémie Bréaud s’est attaché à renforcer sa notoriété, au point d’anticiper sa campagne, débutée à… l’automne 2018. Ces quelques dix-huit mois de terrain ont permis à l’élu de droite de prendre connaissance des attentes de ces électeurs et de rallier les anciens colistiers d’Elizabeth Queyranne. Avec plusieurs centaines de personnes à sa cérémonie de vœux, il peut déjà se féliciter d’avoir gagné la première manche, celle de la popularité. Reste désormais à convaincre les électeurs qui lui causent au creux de l’oreille.

« J’écoute ce qui va, mais surtout ce qui ne va pas ! Beaucoup de choses reviennent, comme la hausse des incivilités. Dans la plupart des villes françaises, on compte un policier pour 1 000 habitants. À Bron, nous n’avons même pas une dizaine de policiers pour 41 000 habitants » s’afflige-t-il, promettant de tripler les effectifs. Parmi ses autres mesures phares, le candidat de la droite souhaite également mettre en place des caméras  de surveillance « en temps réels », une nouveauté pour la commune qui permettrait aux forces de l’ordre « d’intervenir directement ».

Dynamiser la vie locale

Le problème de sécurité résolu, le trentenaire souhaite enfin redonner vie aux quartiers. « Il faut relancer les commerces de proximité ! L’insécurité révolue, la réhabilitation des commerces se fera naturellement », assure Jérémie Bréaud. Un regain de vie qui ne pourra qu’être accentué par la volonté de l’élu de reverdir la ville : « Je veux un Bron qui respire ! », entrevoit-il. Pour cela, le plus dur reste à faire : s’imposer en mars prochain !