Par Morgan Couturier

Certain de créer la surprise lors des prochaines municipales, Etienne Blanc veut incarner le changement, comme en témoigne sa liste de colistiers. Un vaste rassemblement de nouveaux profils et de jeunes talents qui doit permettre au candidat à la mairie centrale de l’emporter.

Il y a un temps pour tout. Un temps pour rire et se vêtir de… blanc… rue Dunoir et un temps pour les choses sérieuses, celles-là mêmes qui doivent porter Étienne Blanc sur le perron de l’hôtel de Ville en mars prochain. L’un n’empêche pas l’autre après tout, ni même de rêver à haute voix, comme se le permet aujourd’hui le candidat de la droite, visiblement galvanisé par l’énergie dévorante de son équipe.

Telle est la force de la jeunesse, parti pris assumé par l’élu régional, que ce dernier hisse volontiers en tête de ses listes, inspiré par les dires ancestraux de Socrate, lequel revendiquait que « rien n’est trop difficile pour la jeunesse ».

Après avoir « réussi à transformer la droite lyonnaise », voici donc cette dernière emportée par le doux espoir d’incarner un « projet politique actuel », pour lequel, « il fallait que les jeunes aient une place prépondérante », dixit le natif de Givors. Chose promise, chose due, avec une cinquantaine de candidats de moins de 35 ans investis sur les 221 colistiers répertoriés sur la liste Bleu Blanc Lyon.

51 jeunes de moins de 35 ans sur les 221 candidats

« Le premier des mandats, c’est le mandat de conseiller municipal. La jeunesse a le droit d’accéder à des responsabilités pour préparer le Lyon de demain », a-t-il évoqué, soutenu dans cette démarche rafraîchissante par son fidèle écuyer Antoine Hénaff et ses adjoints Stéphanie Stan et Samuel Soulier, tous âgés de 23 ans. Des nouveaux visages, parfois inexpérimentés, dotés pour autant de grandes ambitions, en atteste ces « On va gagner », repris à tue-tête sur le balcon des Halles Paul Bocuse.

Un lieu loin d’être anodin, la faim justifiant les moyens, et le regroupement. « Quand une famille politique est rassemblée, elle a toute les chances de gagner. On va accélérer notre campagne électorale et nous allons créer la surprise », se met à croire le Républicain. Preuve que la jeunesse est revigorante. Un syndrome de Peter Pan propice aux espoirs les plus fous. C’est bien connu, rêver sa vie en couleur… C’est le secret du bonheur !