Par Marco Polisson

Depuis nos révélations, la décision des écologistes de supprimer la viande des petits Lyonnais est devenue une affaire d’Etat avec l’intervention de deux ministres. Décryptage d’un épisode de la série #Lyon écolo qui bénéficie d’une audience et d’un retentissement national.

Mercredi 17 février
Dans une chronique « Carême » très ironique et peu charitable, Lyon People révèle l’existence des menus sans viande préparés pour la rentrée tout en dénonçant la ruse des écologistes pour maquiller l’une de leur mesure phare de leur programme : imposer des menus végétariens dans les écoles lyonnaises.
> Au cours de la journée, notre article est partagé plus de 7 000 fois.

Jeudi 18 février
Après s’être procuré le mail de l’adjointe écologiste à l’éducation Stéphanie Léger authentifiant notre info, les élus de la droite et le centre se fendent d’un vigoureux communiqué « contre ce tour de force de la municipalité écologiste pour imposer son idéologie aux enfants lyonnais ».
« Dans la capitale historique de la gastronomie, en pleine pandémie, l’équipe de Grégory Doucet se cache derrière des critères techniques de préparation de repas et de fluidité de service. Il s’agit tout simplement d’une imposture ! » dénonce le sénateur Etienne Blanc.
> 24 heures après Lyon People, la presse lyonnaise se saisit alors de la polémique en reprenant les arguments de défense des écologistes qui tentent de mouiller Gérard Collomb.

Vendredi 19 février
Suite à la reprise de l’info par l’AFP, les médias nationaux s’emparent de l’affaire qui remonte alors au sommet de l’Etat.
> Lyon People sabre – virtuellement – le champagne avec ses deux lanceuses d’alerte ravies de « ce bon coup ». « En interne, les écologistes fulminent. Ton article leur a donné un bon coup de chaud et maintenant ils vont dire  que c’est temporaire » nous assure l’une d’entre elles.

Samedi 20 février
Depuis Paris, le ministre de l’intérieur réagit sur Twitter : « En plus de l’insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français, on voit bien que la politique moraliste et élitiste des « Verts » exclut les classes populaires. De nombreux enfants n’ont souvent que la cantine pour manger de la viande… Idéologie scandaleuse. » dénonce Gérald Darmanin.

Silencieux depuis mercredi, le petit Grégory (Doucet) monte alors au créneau pour défendre son adjointe : « Cette mesure de menu unique est prise pour des raisons sanitaires. On ne vous a d’ailleurs pas entendu tenir ces propos à Gérard Collomb, membre de votre famille politique et qui avait pris exactement la même mesure lors de la première vague. » et d’enchaîner : « Continuez à être dans la posture M. Darmanin, vous ne faites que masquer votre absence de fond. »

Dimanche 21 février
Pas de trêve dominicale pour les écologistes dont les outrances sont unanimement condamnées. C’est au tour du ministre de l’agriculture de prendre la défense des paysans et des bouchers : « Arrêtons de mettre de l’idéologie dans l’assiette de nos enfants ! Donnons-leur simplement ce dont ils ont besoin pour bien grandir. La viande en fait partie. J’ai saisi le Préfet du Rhône. » assure Julien Denormandie.

Sans surprise, les lecteurs du Figaro se prononcent contre cette mesure dogmatique

« Les agriculteurs et les éleveurs du Rhône eux aussi font partie des débats. Ils ont prévu de manifester, de longue date, ce lundi 22 février, à Lyon. Ils dénoncent un  »désengagement de l’Etat dans plusieurs dossiers et la décision du Maire de Lyon d’imposer un repas sans viande dans les écoles de la ville » ». relatent nos confrères de France 3.

En début d’après-midi, Laurent Wauquiez choisit Facebook pour réagir dans un long post intitulé : « Ce que ne dit pas la décision des menus sans viande de l’extrême-gauche et des Verts à Lyon ». Selon le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, « La décision du maire de Lyon et des élus d’extrême-gauche-Verts mérite qu’on s’y attarde au-delà de la provocation, parce qu’elle dit beaucoup d’une certaine conception de l’action politique. D’abord, il y a une forme d’hypocrisie. Au lieu d’assumer clairement le fait de dire « nous voulons imposer aux enfants de ne pas manger de viande », on prend prétexte de la crise sanitaire. Cette hypocrisie, qui fait avancer masquée une approche idéologique, est particulièrement choquante quand il s’agit d’enfants. L’épidémie a bon dos. La Région gère des centaines de cantines et nous sommes parfaitement capables de servir de la viande tout en organisant les flux d’élèves. »
> La suite de son post ci-dessous

Ce que ne dit pas la décision des menus sans viande de l’extrême-gauche et des Verts à Lyon. La décision du maire de…

Publiée par Laurent Wauquiez sur Dimanche 21 février 2021