Par Marco Polisson

La décision de la municipalité écologiste de supprimer la viande des assiettes des petits Lyonnais à compter du 22 février suscite la réprobation et l’indignation dans les rangs de l’opposition.

L’affaire révélée mercredi matin sur notre antenne végétarienne prend racine dans un mail sibyllin de Stéphanie Léger, adjointe déléguée à l’éducation, à l’attention des adjoints d’arrondissements sur le protocole sanitaire mis en place à la rentrée scolaire du lundi 22 février.

Noyé au milieu des consignes destinées à rappeler les gestes barrière, voilà ce qu’on peut lire sous la plume de la 5ème adjointe EELV : « La ville de Lyon proposera un menu unique sans viande pour pouvoir servir plus rapidement les élèves et fluidifier les repas, des repas chauds dans les salles de restaurants habituelles ou à proximité, y compris des délocalisations dans d’autres sites »

Dans un communiqué envoyé aux rédactions lyonnaises jeudi en fin d’après-midi, les élus « Droite, Centre & Indépendants » de la ville de Lyon protestent contre « ce tour de force de la municipalité pour imposer son idéologie aux enfants lyonnais. Sous couvert de crise sanitaire, la majorité Verts/extrême gauche vient d’imposer le « menu unique sans viande » dans toutes les cantines des écoles publiques de la 2e ville de France. »

« Sans aucune concertation ni avis préalable des parents ou des élus municipaux, l’équipe de Grégory Doucet est en passe d’imposer, au nom d’une idéologie et de concepts moraux (mouvements animalistes et antispécistes), l’absence de viande dans les menus des écoles dès la rentrée des vacances scolaires. Il ne s’agira pas, en effet, d’une option, mais bien d’un « menu unique sans viande pour pouvoir servir plus rapidement les élèves et fluidifier les repas », comme l’indique Stéphanie Léger, adjointe à l’éducation de la Ville de Lyon dans son mail. »

LES RÉACTIONS

« Les parents d’élèves n’ont même pas encore été informés de cette nouvelle disposition et les élus la découvrent un peu par hasard, au détour d’un mail d’information sur la crise sanitaire. On est bien dans une concertation à la carte ! »
Jean-Michel Duvernois, Conseiller municipal du 6e arrondissement.

« Dans la capitale de la gastronomie, en pleine pandémie, et en avançant de manière masquée derrière des critères techniques de préparation de repas et de fluidité de service, Grégory Doucet et Stéphanie Léger imposent avant tout leur idéologie aux enfants lyonnais. Cette manière d’asséner un choix, sans aucune alternative, est proprement inadmissible ».
Etienne Blanc, Président du Groupe Droite, Centre & Indépendants à la Ville de Lyon, et Sénateur du Rhône

« En réalité, l’équipe de Grégory Doucet se saisit du protocole sanitaire comme d’une opportunité pour d’accélérer ce qu’ils avaient prévu dans leur programme de campagne : instaurer de 2 à 4 repas végétarien par semaine (menu 100% végé) dès 2022. Pour les familles modestes, la cantine est souvent le seul lieu où les enfants peuvent manger de la viande dans la semaine ».
Béatrice de Montille, Conseillère municipale du 3e arrondissement

LES SIGNATAIRES 

Groupe Droite, Centre & Indépendants à la Ville de Lyon

Élus municipaux :

2e : Pierre OLIVER, Florence VERNEY-CARRON, Denis BROLIQUIER

3e : Béatrice de MONTILLE, Etienne BLANC

6e : Pascal BLACHE, Laurence CROIZIER, Jean-Michel DUVERNOIS, Françoise BLANC, Romain BILLARD

Élus d’arrondissement :

2e : Jean-Stéphane CHAILLET, Maryll GUILLOTEAU, Pauline GROSJEAN, François ROYER, Aurélie BONNET SAINT GEORGES, Jean-Bernard NUIRY, Stéphanie STAN
3e : Goveille TANDONNET, Thierry RICARD
4e : Anne PELLET
5e : Anne PROST
6e : Christian TERMOZ-MAZAN, Isabelle RAMET, Gérald AVAKIAN, Virginie FOURNEYRON, Hervé BRUN, Analia CABRERA, Olivier BOUZARD, Dominique TRIBALAT, Samuel SOULIER, Isabelle BURTIN, Jacques STUDER
7e : Emilie DESRIEUX
8e : Emmanuelle JENN