Texte : Marco Polisson. Non contents de disposer déjà sur le même axe d’un tunnel mode doux, les Verts veulent supprimer deux voies de circulation sous le tunnel de la Croix-Rousse. Un épisode subliminal de la série #Lyon écolo.

Nous avions déjà évoqué ce projet dans nos colonnes, il y a deux ans, et le voilà qui refait surface chez nos confrères de Tribune de Lyon. L’hebdomadaire a retranscrit jeudi dernier les fanfaronnades de Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de l’armée mexicaine écolo à la Métropole. Cet élu vert en mal de reconnaissance médiatique a déjà fait parler de lui, en portant sur ses frêles épaules le projet de ligne de téléphérique Lyon-Sainte Foy-Francheville qui, vous l’avez compris, va finir en eau de boudin (le comble pour un végétarien).

Le tunnel mode doux lors de sa construction en 2013, sept ans avant le hold-up électoral des écologistes. Il est réservé aux bus, aux piétons et aux vélos.

Non content de cet échec qui aurait dû lui apprendre les vertus de la modestie, le voilà qui ramène sa fraise (bio) en ressortant du placard le serpent de mer qui agite les neurones vertes depuis plus de deux ans : comment congestionner le tunnel de la Croix-Rousse pour emmerder le plus possible les automobilistes ? La réponse est limpide : en supprimant 2 voies automobiles sur 4 ! Et notre homme de se targuer d’une négociation en cours avec l’Etat ! Rien que ça ! Allons vérifier cette affirmation !

« Ce serait une folie ! » Thomas Rudigoz, député LREM

L’Etat, son gouvernement, et ses députés de la majorité sont-ils vraiment associés à cette volonté de blocage d’une artère vitale entre la Saône et le Rhône, avec un trafic qui atteint 50 000 véhicules /jour ? Interrogée par Lyon People, la préfecture du Rhône dément les affirmations de l’élu écolo et précise qu’elle n’a jamais été sollicitée en ce sens. Autant dire que c’est mort-né car il s’agit d’un tunnel grande circulation, dépendant de la compétence de l’Etat !

Du côté de la majorité présidentielle, on rejette catégoriquement cette option. « Nous sommes opposés à la mise à deux voies de ce tunnel ! » assure Thomas Rudigoz. « J’ai contacté le Préfet qui me confirme que ses services n’ont pas été saisis. Il s’agit donc d’une belle manip de M. Kohlhaas ! » Et le député LREM de souligner que la présence d’un tunnel mitoyen dédié aux modes doux exclut la réalisation de ce projet.

« C’est une aberration. Ils s’extrêmisent et vont beaucoup trop loin ! Avec mes collègues parlementaires de la majorité présidentielle, nous allons suivre ce dossier de près. On interviendra au plus haut niveau pour que ce ne soit pas accepté. » conclut le député de la 1ère circonscription du Rhône (photo ci-dessus). Et une fois n’est pas coutume, il rejoint l’analyse de Gérard Collomb, initiateur du tunnel mode doux.