Par Jean-Marc Requien*

Vous vous demandez si cette affiche est de mauvais goût. Il me semble que la réponse est dans la question ! Un nouvel épisode de la série #Lyon écolo.

Cette tour du Crédit Lyonnais transformée en pénis géant me fait penser aux dessins naïvement obscènes d’adolescents émoustillés par leur puberté naissante.

Mais comme vous le savez, les goûts et les couleurs ça se discute. Ainsi, par exemple, moi qui adorais le Vert jusqu’en juin 2020, je ne peux plus désormais le voir en peinture. Non seulement cette affiche est de mauvais goût, mais elle est très laide. Et cela me paraît encore plus grave.

Quant à la question qu’elle pose, elle m’afflige. Va-t-on devoir écrire le nom de notre ville en écriture inclusive ? LYON.NE

Où s’arrêtera la bêtise arrogante de nos petits hommes verts qui se ridiculisent un peu plus jour après jour ?

Petite anecdote pour finir qui vous amusera peut-être. Comme vous le savez, je suis l’auteur du logo de la ville de Lyon que j’ai réalisé en 2001. J’avais été fortement critiqué par un journaliste du Lyon Capitale de l’époque qui me reprochait d’avoir dessiné un animal asexué en émasculant le lion héraldique. Paradoxalement, ce journaliste prônait des idées très proches de celles de nos édiles par intérim.

Lorsque nous aurons réglé ce problème important de savoir si une ville a un genre ou pas, il conviendra très vite, en urgence de s’interroger sur le genre du Rhône et de la Saône.

*Après une longue carrière de publicitaire à la tête de l’agence Euro RSCG Lyon, Jean-Marc Requien s’adonne quotidiennement à sa passion pour la peinture et les collages. Sa prochaine exposition aura lieu à la Galerie Jean-Louis Mandon


> Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire la chronique « Le sexe des mots ». L’académicien Jean-François Revel commente la féminisation des mots…