Par Morgan Couturier

Contraint de revoir son fonctionnement, faute de pouvoir entretenir le succès de sa vie nocturne, le Choo Choo veut avancer au jour le jour. Son ambition : demeurer un restaurant festif.

C’est dans sa nature, comme écrit dans ses gênes et ceux de ses dirigeants, le Choo Choo ne peut demeurer indéfiniment calme, et ce, même avec la contrainte d’une fermeture tardive fixée à… 1h du matin, érigée au-dessus de sa tête. Après deux mois d’attente, le restaurant festif des Brotteaux n’a pas l’intention de se travestir : la fête se fera place Jules Ferry.

Mais comme Cendrillon en son temps, les habitués des lieux devront attendre le crépuscule. Question d’économie. « On se rend compte que les gens n’ont pas tous repris. Ce n’est pas rentable d’ouvrir le midi. On se concentre donc sur l’apéritif du soir. On ne veut pas changer l’ADN du Choo Choo », soutient Arthur Donjon, le responsable nuit. Un créneau porteur au vu des premiers résultats de l’établissement qui affichait complet dès le premier soir.

Une dérogation demandée pour fermer à 4h du matin

Reste que ce dernier ne souhaite pas tirer de plan sur la comète. L’organisation se fera au jour le jour, de même que le plan de table, fixé le soir venu, en fonction des réservations. « On a l’avantage d’être un restaurant assez grand, mais nous allons favoriser les tables de 5-6 personnes.

On devrait ainsi perdre une vingtaine de couverts en intérieur et quasiment autant en terrasse, soit une cinquantaine de places au total », poursuit le jeune dirigeant qui, après avoir longuement ambiancé la rue Bossuet (Lyon 6e arrondissement) pendant le confinement, espère désormais bénéficier d’une dérogation pour fermer à 4h du matin.

Prolonger le plaisir, telle est donc l’ambition assumée du Choo Choo, ce dernier devant pourtant apprendre à faire la fête en position assise. « On sera intransigeant là-dessus. Le personnel a été prévenu », précise Arthur Donjon. Pour l’heure, l’ambiance est donc à l’apéro lounge. Les pas de danse devant attendre de nouvelles permissions du gouvernement, Nuit de folie devra encore patienter avant de résonner à nouveau. Chaque chose en son temps.

13, place Jules Ferry – Lyon 6e – Tél. 04 87 04 65
Ouvert du mardi au samedi de 18h à 1h.
Plus d’informations sur www.choo-choo.fr