Texte : Marco Polisson. Le centre-ville de Lyon piétonnisé et réaménagé avec du mobilier d’aire d’autoroute ? Voici le nouveau projet fumeux des écologistes lyonnais et de leurs alliés #NUPES, à intégrer dans le best-of de la série #Lyon écolo.

Plus cheap, tu meurs ! Grosse crise de rire en découvrant les photomontages de la Presqu’ile apaisée, publiés sur le compte twitter de Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon. Le patron des écologistes lyonnais et son affidé, le …. Grégory, ont sorti le chéquier des Grands-Lyonnais pour imposer – après une période de concertation, bien sûr – la piétonisation du centre-ville, des Terreaux à Perrache. Et si l’on rajoute les pissotières à ciel ouvert de l’opéra, ça donne vraiment envie de…

Sous les façades haussmanniennes, glacière et bob de rigueur !

Sur le visuel d’ouverture, on distingue donc le premier tronçon de la rue de la République (entre l’Hôtel de Ville et Le Printemps) en mode piétonisation totale. Les trolleybus et les taxis ont disparu, et on voit bien qu’avec les installations en bois (recyclé) de type « aire d’autoroute », disposées en travers de la chaussée, aucun camion de livraison ne pourra venir ravitailler les magasins… Le marquage au sol est quant à lui, digne des plus laides cours de récréation (encore bitumées).

Nous reviendrons prochainement en détail sur le projet global (budget minimum 16 millions d’euros) qui va également impacter la place des Cordeliers et la rue Grenette (suppression totale de la circulation automobile sur cet axe qui relie la Saône au Rhône), la rue du Président Édouard Herriot et la rue de la Martinière (suppression de toutes les places de stationnement). Sans oublier la rue Emile Zola, transformée en piste cyclable.