Disparition à Lyon. Pour Jojo, la fête est finie

25 novembre, 2022 | LES GENS | 0 commentaires

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Joseph Pianzola, figure incontournable de la nuit lyonnaise et des quais de Saône. Agé de 76 ans, Jojo s’est éteint, ce mardi 22 novembre 2022, après avoir lutté pendant 6 semaines contre la maladie dans un hôpital lyonnais. Christian Mure, éditeur du guide Lyon Gourmand, nous retrace la carrière de ce patron blagueur à qui nous consacrerons un album* d’hommages. Marco


Texte : Christian Mure –
Lyon était, dans le temps, surtout renommé pour son brouillard et ses soyeux du quartier d’Ainay qui fréquentaient le Café Neuf et devenaient commissaires des courses hippiques grâce à leur appartenance au Cercle de l’Union.

Tout a éclaté dans les années 1970, époque à laquelle la nuit lyonnaise est passée du noir et blanc à la couleur grâce à de nouveaux établissements et à des jeunes gens intrépides comme Joseph Pianzola, surnommé Jojo. Situés dans le Vieux Lyon, Le Pique-Assiette (où Jojo démarra comme plongeur à 16 ans), Le Pub et Le Kobdo (fréquentés par le juge Renaud) avaient lancé ce mouvement…

Jojo saisit la balle au bond ouvrant sur le quai Romain Rolland, ce qui restera sans doute comme le premier restaurant festif de Lyon, baptisé Le 21 où l’on servait jusqu’à deux heures du matin. Il revend le resto à John** en 1980 avant d’enchaîner avec Le Chantaco puis les Années folles qui faisaient le plein avec tous ceux désirant participer à la fête !

Galvanisé par sa formidable réussite, Jojo reprend la Brasserie de l’Etoile (avec Max), lance le Café de la Mairie (44, quai Pierre Scize, revendu à Philippe) tenu par sa jolie femme Martine ***, Le Petit Zinc (tenu par Laurent) ; le Colonial Café (quai Saint Antoine, avec Daniel Perrache)… Son dernier magnifique coup de poker gagnant fut le Pago Pago (avec Gilles) un immense bar tropical avec palmiers et sable fin quai Pierre Scize comme dans la forêt tropicale attirant tous les noctambules de l’époque : c’était là où il fallait être !

Jojo pour qui la fête ne devait jamais s’arrêter s’était installé définitivement il y a une vingtaine d’années en Thaïlande à Patong sur l’ile toujours ensoleillée de Phuket où l’eau est toute l’année à 30 degrés. Mais c’est en terre lyonnaise qu’il a quitté la scène en cet automne 2022. L’équipe de Lyon People présente ses condoléances à ses deux enfants Billytis et Dylan, sa sœur Jacqueline, ses 4 petits-enfants Léna, Sahrane, Clara, Yemma, sa famille et à ses nombreux amis des quais et d’ailleurs.

* Notre magazine de décembre étant bouclé, nous rendrons hommage à Jojo dans notre édition de janvier 2023. N’hésitez pas à nous contacter et à nous envoyer des photos (contact@lyonpeople.com) pour cet album hommage auquel participent ses enfants et amis (Jeannot, Marc Jean…).
** John est décédé en septembre 2009
*** Jojo est parti rejoindre Martine, décédée en février 2015

LE DERNIER ADIEU
Les obsèques de Jojo seront célébrées mardi 29 novembre 2022
10h30 – Mise en bière
10h45 – Fermeture du cercueil
Lieu : Chambre funéraire – 177, avenue Berthelot – Lyon 7

11H15 – Cérémonie civile
11h45 – Crémation
Lieu : Crématorium – 17, rue Pierre Delore – Lyon 8

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 12 avril

Saint Jules 1er


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…