Par Agnès Guillaume

Si Obélix est tombé dans la potion magique, Alexandre Tiraboschi a choisi l’engagement citoyen.

« Mes parents étaient engagés sans être politisés. Ils étaient généreux sur leur temps personnel ». Fraîchement débarqué à la faculté de Saint-Etienne, il devient trésorier du bureau des étudiants. Les mandats de vice-président se succèderont jusqu’au dernier, et non des moindres, celui de représentant de 150 000 jeunes de l’Université de Lyon.

Ce mandat a pris fin en juillet 2019 avec l’obtention de son diplôme. « Je me suis construit avec des anonymes. Bien sûr que des personnalités m’ont guidé : Gaël Perdriau, maire de St Etienne, ou Fabienne Cresci aujourd’hui en poste à Toulouse ». Le jeune homme avoue un attachement pour Lyon et St Etienne.

« Le rapprochement de ces deux territoires reste à construire ». Et en 2040 ? « Je serai aux côtés de ceux qui feront changer le logiciel démocratique des collectivités. Je suis convaincu que les solutions germeront dans le terroir local ». Exit Paris ?

Né le 30 juin 1995
Lycée Aiguerande à Belleville sur Saône, bac scientifique
Cursus universitaire : Jean Monnet à Saint-Etienne (DUT, double licence, Master en sciences politiques)
Job actuel : CDD à la Métropole, Innovation et action économique

>Dossier complet « Jeunes décideurs » à retrouver dans le magazine Lyon People de septembre 2020