(Mis à jour avec la réaction de Jean-Yves Sécheresse) Pour répondre au développement massif et désordonné des trottinettes, la municipalité de Gérard Collomb avait lancé un appel à projet pour proposer un droit exclusif à deux entreprises d’opérer à Lyon.

Le 7 mai 2020, treize opérateurs ont candidaté. Les services de la Ville de Lyon ont poursuivi la procédure de consultation tout en laissant au nouvel exécutif municipal écologiste le choix des deux opérateurs qui seront retenus pour déployer, à la rentrée 2020, une flotte de 2 000 trottinettes chacun. Et la nouvelle vient de tomber. Ce sont le Français Dott et l’Allemand Tier qui sont sélectionnés « pour leur ambition écologique et l’équilibre des services proposés » dixit la mairie dans un communiqué. Une mauvaise nouvelle pour l’opérateur historique Lime qui était arrivé à Lyon en 2018 et avait, en deux ans, déjà fait rouler 470 000 Lyonnais. Avec au compteur 5 700 000 trajets, soit plus de 9 millions de kilomètres parcourus. L’opérateur américain a en revanche été reconduit à Paris.

Interrogé par Lyon People, Jean-Yves Sécheresse nous dévoile que le choix de l’ancienne municipalité et des services de la Ville de Lyon « s’était porté sur Dott et Lime ».

L’ancien adjoint à la sécurité de Gérard Collomb ne souhaite pas s’appesantir sur le fait que son administration ait été désavouée par le nouveau pouvoir écolo-communiste.  Il note, avec du recul que  » le monde de la trottinette est sujet à des changements ( ex arrivée de  blabla ride). Nous allons globalement entrer dans une période de grande « lessive » au plan international. »  Selon des sources qui ont suivi le dossier de près, il apparaît que si les écologistes sont allés à l’encontre de l’avis des fonctionnaires, c’est dans le but de favoriser Tier. « Cet opérateur a également retenu à Grenoble, ce qui signifie qu’il est très proche des Verts » souligne un observateur du marché.

« La Ville de Lyon a décidé d’autoriser l’occupation du domaine public aux sociétés européennes Dott et Tier pour une offre de trottinettes en libre-service pendant deux ans. Afin de garantir des continuités piétonnes pour toutes et tous, de surcroit les personnes âgées ou à mobilité réduite, la Ville de Lyon va prendre des arrêtés pour aménager avec la Métropole de Lyon du stationnement dédié pour les trottinettes. Les services de la ville de Lyon et les deux entreprises retenues travailleront de concert pour retenir les zones de stationnement idéales, en lien avec les mairies d’arrondissement et permettre le début des travaux.

Fini donc les trottinettes disséminées partout dans la ville, elles auront à terme, des espaces réservés et circonscrits pour leur stationnement. » Vraiment ?