Par Morgan Couturier

Face à l’engouement suscité par les trottinettes électriques et certaines dérives liées à leur utilisation, la Ville de Lyon a décidé d’imposer quelques mesures disciplinaires, avec notamment, la mise en place de règles strictes concernant leur stationnement.

Pratiques, rapides et novatrices, les trottinettes ont le vent en poupe, depuis leur débarquement entre Rhône et Saône. Un engouement qui hélas, provoque quelques dérives, et pire, de nombreux accidents. Devant cette situation alarmante, la Ville de Lyon a décidé de sévir, freinant le sentiment de liberté que suscitait cette pratique, en accord avec la loi LOM, adoptée en novembre dernier.

Vitesse limitée et tandem interdit

Résultat, la limitation de la vitesse avait déjà été limitée à 25km/h, sous peine d’une amende de 1500 euros alors que la conduite à plusieurs ou sur les trottoirs étaient elle, passible d’une contravention de 35€. Plus encore, c’est sur la question du stationnement que la municipalité lyonnaise entend axer ses efforts, afin d’imposer un cadre plus structurant.

Désormais, le parcage des trottinettes est limité à « des emplacements prévus à cet effet, aux voies vertes, aux pistes cyclables et aux trottoirs s’il ne gêne pas la circulation des piétons », sous peine de s’exposer à une amende de 35€.

2000 places de stationnement identifiées

Dans ce sens, des emplacements de stationnement dédiés seront « identifiés et matérialisés » (au moins 2000 places, ndlr), principalement en Presqu’Ile, à la Part-Dieu, dans le Vieux-Lyon, « dans les environs du Parc de la Tête d’Or, de la Préfecture et à proximité du parc Blandan et du parc de Gerland », dixit le communiqué publié par la Mairie.

Cette dernière a affiché sa volonté de supprimer des places de stationnement de voiture, « 5 mètres en amont des passages piétons », afin d’y créer des emplacements supplémentaires. Reste à savoir quelle réaction auront les automobilistes et les usagers de ces trottinettes, alors que la Ville de Lyon a d’ores et déjà décidé de limiter le nombre d’opérateurs et de véhicules, avec au maximum 4 000 trottinettes contre 7 000 en circulation aujourd’hui.