Par Lucas Mollard

C’est désormais officiel, Vélo’v se met à l’hybride au tournant du mois prochain, grâce à son nouveau service baptisé e-Vélo’v ! Avec une batterie portative, dont il est possible de se doter dès maintenant, l’utilisateur pourra décider de pédaler à la seule force des jambes ou de s’aider de l’assistance électrique.

Voilà une belle avancée pour le vélo citadin lyonnais ! Apprécié jusqu’à maintenant pour sa robustesse, le succès de ce dernier était néanmoins altéré par son poids considérable. Un temps révolu, puisqu’à partir du 20 février prochain, les 68 000 aficionados du vélo rouge pourront, à l’aide d’une batterie personnelle (à commander sur le site, au prix de 7€), rechargeable en deux heures, pédaler sans trop se fatiguer, ces nouveaux vélos électriques offrant huit à dix kilomètres d’autonomie.

Une première volée de 2 500 vélos hybrides viendra ainsi intégrer les 408 stations de la Métropole lyonnaise, soit la concrétisation d’une idée germée en… 2013 dans l’esprit de JCDecaux et de la Métropole.

5000 e-vélo’v d’ici quelques mois

Mais ce n’est qu’en juillet 2018 que le projet a réellement pris forme, avec la mise en place de la deuxième génération de Vélo’v, dont le design avait été repensé et le poids allégé. « Le parc Vélo’v remplacé en 2018 était déjà conçu pour être évolutif, en seulement une heure dans nos ateliers, le deux-roues est transformé en hybride », évoque Estelle Ardouin, directrice de communication chez JCDecaux. Ce qui réjouit le président de la Métropole, David Kimelfeld.

« C’est une avancée majeure pour l’utilisation du vélo dans la Métropole et pour la démocratisation de l’usage du vélo à assistance électrique », soutient-il, alors qu’à terme, JCDecaux prévoit de doubler le nombre de vélos. « D’ici quelques mois, seront mis en place pas moins de 5 000 e-Vélov’s avec la création de vingt autres stations », assure la communicante. De quoi redonner goût à cet air d’Yves Montand, à Lyon, quand on part de bon matin, c’est à bicyclette !