Par Bernard Gouttenoire

Une vie à collectionner n’est pas sans conséquences. Il est des êtres passionnés qui, forcément, deviennent passionnants. C’est ce que nous confirment Maitre Agnès Savart, dans la très belle vente du 6 octobre chez Artenchères, orchestrée avec la complicité de l’expert renommé, Edgard Daval.  

Marius F** (1883-1957), descendant d’une grande famille de soyeux lyonnais, a fait dans son existence – à n’en point douter- un parcours d’exception. Preuve en est, cette fabuleuse bibliothèque qu’il nous livre aujourd’hui, dans son jus. Le moment capital -point d’orgue de la vente- se situe sur des pièces rares, qui vont certainement atteindre des sommets.

La première consiste en une succession de livres illustrés par les plus importants graveurs entre 1870 et 1940, Gustave Doré, Robida, Cappiello, Fouqueray et surtout Paul Jouve excellent peintre humaniste et merveilleux dessinateur animalier, dont un spécimen intitulé « Le Livre des bêtes qu’on appelle sauvages », est estimé entre 1500 et 2000 € (photo ci-contre).

Ensuite on attend un exemplaire d’un « livre d’heure » (unique) tissé sur soie, livre de prières d’après les enluminures des manuscrits du XIVe au XVIe siècles, fabriqué à Lyon par la maison Roux, en 1886. On en voudra entre 4000 et 6000 €. Et l’adjudication de Maître Agnès Savart pourrait bien surprendre à la hausse.

Enfin Edgard Daval proposera à un prix sans égal, un ouvrage sur 11 volumes in folio, « Portraits Russes des XVIII et XIXè siècles » dans l’édition originale du Grand-Duc Mikhailovitch, à Saint-Petersbourg, (1905-1909), qui devrait retourner sur les rayonnages du Kremlin. On en voudra carrément 10 000 à 15 000 €… qui dit mieux ?

Mardi 6 octobre 2020 à 14h
Artenchères Maison de ventes – 2/4 rue Saint Firmin – Lyon 8
www.artencheres.fr contact@artencheres.fr Tél 04 78 00 86 65