Par Morgan Couturier

Un an après l’ouverture de son salon à l’Hôtel-Dieu, François Morisset constate que son salon estampillé Alexandre de Paris plaît aux Lyonnais. Ce qui l’incite à enchainer avec un salon Michel Dervyn dans la nouvelle aile du centre commercial de la Part-Dieu.

Coco Chanel avait beau dire qu’une « femme qui se coupe les cheveux est une femme qui s’apprête à changer de vie », François Morisset n’a pas vu la sienne changer depuis 2019, date de son installation au Grand Hôtel-Dieu, un site d’exception pour son enseigne Alexandre de Paris, qui un an après l’instauration de ses premières coupes de cheveux, a pris racine en bord de Rhône.

« Je trouve les résultats plutôt prometteurs. Nous sommes dans les objectifs que nous nous étions fixés. Nous avons une très bonne clientèle, qui souhaite un service premium. Nous atteindrons notre vitesse de croisière dans les deux ans à venir ». Un laps de temps qu’Alexandre de Paris souhaite s’offrir, non pas par modestie, mais parce qu’à l’image de la mode, l’équipe est encore amenée à évoluer.

Des tarifs abordables pour hommes et femmes

Ainsi soit-il, après s’être accordé les bienfaits d’une nouvelle technicienne, François Morisset désire jouer la carte de l’embauche, un pari qui doit mener au recrutement de quatre coupeurs, un technicien et un coiffeur homme. « On voit qu’on avance, parce qu’on recrute », poursuit le maître des lieux. Un lieu que « les Lyonnais doivent encore s’approprier. Il faut qu’ils osent pousser la porte », soutient-il, appuyé par le positivisme des avis postés sur internet.

Une satisfaction pour l’enseigne qui, en dépit de son positionnement sur le segment haut de gamme, parvient à conserver une politique tarifaire abordable (35€ pour les hommes, 80€ pour les coupes courtes femmes et 100€ pour les coupes longues, ndlr). « Les clients retrouvent ici, quelque chose qui n’existe pas à Lyon », assure le directeur.

« Il faut être innovateur et sans cesse améliorer la technicité »

La concurrence n’étant pas forcément de cet avis, François Morisset entend leur couper l’herbe sur le pied. Jamais dépourvu de projets, ce dernier se plaît déjà à imaginer l’avenir, à commencer par son installation, d’ici novembre, dans la nouvelle extension prévue à Part-Dieu. Une aile plutôt luxe, où l’homme d’affaires a d’ores et déjà entamé la construction d’un salon de coiffure Michel Dervyn (ci-dessous), voué à se développer sur 110m2, avec une partie manucure, une partie coupeur et une partie coloration.

« On se doit de faire évoluer le marché. Le groupe se consolide. Il ne faut pas avoir de complexe. Moi, je ne suis pas motivé par l’argent. Ce qui me motive, c’est développer mes affaires », assure-t-il, bien que ce projet ait nécessité « un gros billet ». Le but est simple, « être innovateur, pour proposer une coiffure encore plus séduisante ».

Pour y parvenir, François Morisset a prévu d’employer dix nouvelles personnes. À en juger de la qualité des sessions de formation, le niveau risque d’être élevé. La technique est à ce prix, car rappelons le, « on ne choisit pas ses cheveux, mais… on choisit son coiffeur » !

Alexandre de Paris
40, quai Jules Courmont – Lyon 2e
Tél. 04 72 15 79 53
> Plus d’informations sur www.alexandredeparis-lyon.fr