Suite à l’article de Maurice Fusier concernant l’avenir incertain de Radio Judaica Lyon (lire ici), nous avons reçu le droit de réponse du Fonds Social Juif Unifié. Nous le publions in extenso et sans commentaires.

« Le Fonds Social Juif Unifié souhaite réagir à l’article publié le 20 janvier 2020 sur la vente de l’Espace Hillel et l’avenir de Radio Judaïca Lyon. Contrairement aux allégations de Richard Benitah, Président de la Radio, le Fonds Social Juif Unifié ne souhaite pas faire disparaitre la radio, mais proposer un nouveau projet pour Lyon, plus pérenne.

L’Espace Hillel représente pour le FSJU des charges d’exploitation de plusieurs centaines de milliers euros par an, alors que les occupants ne sont pas en mesure régler leurs loyers. Cet Espace, qui se voulait un projet ambitieux, est depuis toujours sous-exploité et ne correspond pas aux besoins de la vie associative juive de Lyon. Devant la croissance de la pauvreté à Lyon et donc des besoins sociaux, le FSJU a souhaité redonner la priorité à son action sociale, conformément à son objet premier, en mettant en vente l’Espace Hillel représentant des charges trop importantes, au profit de locaux plus adaptées dans le 6e arrondissement de Lyon, et de réorienter son action vers les plus démunis.

Il est diffamatoire de la part de Monsieur Benitah d’affirmer que le FSJU aurait la volonté « faire disparaitre » la radio et qu’ils n’aient pas obtenu de « réponses de notre institution, si ce n’est la date butoir du 31 mars 2020 avant expulsion ». Le FSJU connait que la richesse que représente Radio Judaïca Lyon. Si le bail s’achèvera le 31 mars 2020, date de prise de possession des lieux par les nouveaux propriétaires, nous avons proposé à plusieurs reprises à la radio de déménager dans nos locaux, notamment par des courriers recommandés en novembre et en décembre, mais aussi lors de rendez-vous en septembre. Nous n’avons reçu aucune réponse à ces propositions et Monsieur Benitah s’obstine à mener une campagne virulente et mensongère contre cette opération.

Si nous comprenons la fierté que retiraient les associations d’un tel bâtiment, on ne saurait accepter de telles charges au détriment de notre mission première : la solidarité. Des programmes comme l’Etoile Bleue et Passerelles aident une centaine de personnes âgées dans la région lyonnaise, dont une partie sont des rescapés de la Shoah (12 000 rescapés aidés au niveau national). Ce déménagement nous permet également de nous rapprocher des bénéficiaires de nos aides qui se situent pour 57% d’entre eux à Villeurbanne. Ce sont pour eux que nous opérons ce changement contrairement à ce rapporte Monsieur Benitah qui prétend que nous les avons « trahi pour nos propres besoins ».

S’il est vrai que l’Espace Hillel a été partiellement financé par des subventions publiques, des aides à la culture il y a une dizaine d’années et des mécènes lyonnais, la part de fonds propres du FSJU dans la construction de l’Espace Hillel représente 70% du coût total. De plus, la destination de ces fonds reste inchangée : l’argent de la vente vient financer la nouvelle acquisition du FSJU dans le 6e arrondissement de Lyon et le financement de nos programmes sociaux et culturels. Alors que le FSJU assure le financement de ses programmes sociaux et culturels par des collectes de fonds, il serait irrespectueux vis-à-vis de ses donateurs que ces fonds servent à combler un déficit structurel au détriment de nos programmes.

Enfin, nous ne mettons en place aucun « programme immobilier » contrairement aux affirmations de Monsieur Benitah. Le bâtiment nécessite de nombreuses remises aux normes, c’est donc tout naturellement qu’un promoteur immobilier s’est porté acquéreur du bien. Nous n’avons pas les moyens, ni la finalité de porter ce type de programmes ! »