Métropole de Lyon. La 3ème crise de mégalomanie du président écologiste est-elle illégale ?

16 janvier, 2024 | Actualités Politiques | 0 commentaires

Texte : Marco Polisson – L’écologiste Bruno Bernard – qui présente ses vœux ce soir – s’affiche pour la 3ème fois en 3 ans en couverture du magazine métropolitain financé avec les impôts des contribuables. Un nouvel épisode mégalo de la série #Lyon écologiste.

Le président de la Métropole de Lyon a pris la mauvaise habitude de se servir abusivement des moyens de sa propre collectivité pour sa communication personnelle. Et ce n’est pas du goût de Pierre Oliver : « Le Président de la métropole fait payer au contribuable son manque de notoriété. Après le road show de Grégory Doucet cet automne les Lyonnais et Grands Lyonnais payent contre leur gré la campagne municipale des écologistes » déplore le maire de Lyon 2.

« Je pense que les écologistes devraient penser un peu plus aux Lyonnais et un peu moins aux élections » Pierre Oliver

Interrogé par Lyon People, Sébastien Michel assure qu’il « est très rare que des élus posent de manière répétée en une des magazines des collectivités qu’ils dirigent. C’est à la fois rare dans un régime démocratique mais c’est aussi presque gênant lorsque c’est récurrent ». Et le maire d’Ecully d’enfoncer le clou : « Les magazines des collectivités sont avant tout des supports d’information institutionnelle ».

Objectif : 2026. Cette communication outrancière s’inscrit dans le cadre de la pré-campagne électorale des écologistes financée à grands frais par le contribuable. Comme l’a révélé Le Monde, les écologistes ont mandaté plusieurs agences de communication pour tenter de redorer le blason de leurs réalisations abondamment moquées sur les réseaux sociaux, dans les bars populaires comme dans les dîners mondains.

De trimestriel, le magazine de la métropole – tiré à 725 000 exemplaires – devient mensuel… ça c’est de l’écologie !

Dans leur course à la réélection, les deux leaders écologistes poursuivent deux objectifs distincts. Pour Bruno Bernard, il s’agit de gagner en notoriété, d’où ces couvertures et ces entretiens à répétition dans le magazine métropolitain qui devient mensuel à compter de janvier 2024 et dans lequel il multiplie les interviews selfie.

Impression confirmée par Sébastien Michel qui énonce deux hypothèses : « Il s’agit d’une volonté de combler un déficit de notoriété personnelle très important ou d’une tentative de donner une incarnation à une politique métropolitaine qui en manque cruellement ».

Pour Grégory Doucet, il convient de gagner en crédibilité, d’où l’achat d’un costume de belle facture mais étriqué, auquel il s’astreint de joindre la cravate. Mais les Lyonnais ne sont pas dupes : la distinction et le bon goût ne s’achetant pas, il ressemble encore et toujours à un banlieusard endimanché, comme ce fut le cas lors de ses vœux sabotés par une bande de galopins.

Le président antipub s’offre une campagne de communication… lumineuse

Non content de s’auto-interviewer dans son magazine, Bruno Bernard s’est également offert une campagne d’affichage sur les sucettes lumineuses Decaux. A quel prix ? « Nous aimerions bien connaitre le coût de cette campagne de publicité qui est un beau pied de nez à tous ceux à qui vous expliquez jour après jour qu’ils doivent renoncer à la publicité car c’est une pollution visuelle. » le tacle Philippe Cochet, maire de Caluire et Cuire.

Récemment sauvé par la grâce du procureur de la République Nicolas Jacquet, dans l’affaire de prise illégale d’intérêts concernant les emplois familiaux liés à la structure HLM Grand Lyon Habitat dont il a confié la présidence à son oncle maternel François Theveniau, Bruno Bernard se sent pousser des ailes. « Son cabinet et lui-même éprouvent un sentiment d’impunité totale » nous confie un cadre de la collectivité.

Un sentiment renforcé par la récente décision de la Préfète de mettre sous tutelle urbanistique une douzaine de communes ne respectant pas la logique déshumanisée et comptable de la loi SRU concoctée sous Lionel Jospin. Une ingérence préfectorale qui piétine l’autorité des maires élus démocratiquement, spécialité de l’exécutif écologiste métropolitain depuis le début de son mandat.

En abusant de façon systémique des outils de communication de sa collectivité, Bruno Bernard peut-il être poursuivi pour prise illégale d’intérêt ?

« Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un délit, si ce n’est celui du mauvais goût. Cette communication semble en tout cas d’un autre âge : nos concitoyens n’attendant plus des politiques qu’ils s’étalent en une des magazines mais qu’ils apportent des solutions à leurs problèmes. La Métropole de Lyon, elle, leur en crée plus qu’elle n’en résout. » nuance Sébastien Michel. « Le président de la métropole a compris qu’il s’était isolé dans sa tour d’ivoire de la rue du lac. Les habitants des 59 communes ne le connaissent pas. Ce n’est pas en multipliant les unes à son effigie que les citoyens vont l’apprécier. Il doit plutôt travailler avec les Maires pour concevoir  des projets utiles aux communes. C’est simplement du bon sens. » complète Julien Smati, maire de Rillieux-la-Pape.

Même son de cloche pour Philippe Cochet : « Nous avons écrit à la chambre régionale des comptes pour lui demander de contrôler particulièrement les dépenses en communication. Toutefois, le conflit d’intérêt ne concerne pas du tout ces actions de communication. Il n’y a pas d’interdiction à le faire, la seule règle est de laisser la libre expression à l’opposition, ce qui est fait dans le magazine. Ce qui pourrait être pénal pourrait être un détournement de l’usage des fonds publics, mais je ne vois pas en quoi le juge le retiendrait ici » analyse le maire de Caluire et Cuire.

Les écologistes l’ont bien compris, eux aussi. Désormais, ils osent tout et c’est à ça qu’on les reconnait…

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

lundi 27 mai

Saint Augustin


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…