Mort de Gérard Collomb. Le bal des hypocrites bat son plein

26 novembre, 2023 | Actualités People Lyonnais | 12 commentaires

Texte : Marco Polisson – (Article mis à jour lundi 27 novembre) La grande scène de comédie qu’est Twitter s’est transformée en mur des lamentations depuis l’annonce du décès de Gérard Collomb, samedi 25 novembre 2023 au soir. On est allé recueillir quelques larmes de crocodiles à la sortie du théâtre de Guignol.

Ses rares amis et la population lyonnaise regardent, médusés et affligés, ce désolant spectacle numérique auquel même le chef de l’Etat et Brigitte Macron ont tenu à participer… Ils ont tort. Car ce même spectacle est certainement source de grosse jubilation (pas morbide du tout) chez Gégé. Surtout la lecture des tweets de ceux qui, chez les fidèles grognards du dernier carré collombiste sont, trois ans après la guerre civile de 2020, toujours qualifiés de « traitres » et de « renégats ». Et même les causes de son cancer à l’estomac (lire ici) pour les plus remontés d’entre eux.

Dieu, auquel ils ne croient pas, reconnaitra les siens. Mais reconnaissons à Georges Képénékian (maire de Lyon en 2017-2018) une sobriété et une absence de familiarité de bon goût. Son complice David Kimelfeld est beaucoup plus dithyrambique… « Les lyonnaises et les lyonnais se souviennent avec émotion et respect de Gerard Collomb qui porta haut leurs couleurs toutes ces années. Je me souviens de l’amour qu’il portait à tous ses concitoyens et de l’énergie qu’il déploya à notre service avec des pensées à tous ses proches »…

Nous n’accablerons pas non plus son poulain Hubert Jullien-Laférrière (qui est carrément passé dans le camp ennemi avec les armes et bagages des lobbyistes) … pour saluer la sobriété et l’empathie de Thierry Braillard, sur BFM TV. L’avocat pourtant mis à l’index par le couple Collomb dès ses premiers pas à l’Assemblée Nationale puis sa nomination au poste de secrétaire d’État a l’élégance de ne garder que les bons moments passés à la délégation des sports avec sa complice Sandrine Frih après les victoires électorales de 2008 et 2014.

Même jubilation à la lecture des nécrologies rédigées par la majorité de nos confrères connus pour avoir choisi le camp de la collaboration avec la secte verte. Dans la course au scoop et à qui serait le prem’s à annoncer sa mort, – compétition à laquelle nous n’avons pas souhaité participer – saluons la dextérité de nos confrères de Lyon Mag qui ont réussi à damer le pion à l’AFP et aux médias nationaux. Ces derniers redécouvrent l’existence de Gérard Collomb cinq ans après son départ de la place Beauvau. Ce qui n’est pas le cas du Progrès qui consacre une très belle Une à notre Gégé. Bravo.

La droite lyonnaise fait dans la sobriété

En revanche, pas d’effusions mal venues pour Pierre Oliver, Pascal Blache, Emmanuel Hamelin et les ténors de la droite qui, malgré le rapprochement électoral hasardeux de 2020, ont fait preuve d’une sobriété de bon aloi : « Gérard Collomb a voué sa vie à Lyon. Il l’a façonnée autant qu’il l’a adorée. Homme de grande culture et d’une grande finesse, il a été un grand serviteur de sa ville et de son pays. Sa vision, lucide sur les maux de notre société, va nous manquer. » twitte le président de la Région AURA Laurent Wauquiez.

Photo Julien Bourreau – CD69

« Après Jean-Yves Sécheresse (lire ici), François Turcas (lire ici), un troisième pilier de Lyon s’est éteint en la personne de Gérard Collomb. Malgré nos différences politiques, nous avons travaillé ensemble pour la mise en place de la loi de modernisation de l’action publique territoriale, créant le nouveau Rhône. (…) Il avait la malice et la faconde des hommes politiques qui ont façonné notre ville. Lui qui se plaisait à citer Saint-Augustin dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, il ajoutait : « Il y a cette part d’humanité en nous et elle est grande ». Cette part d’humanité, il la laisse en héritage à la ville de Lyon. » souligne Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône (photo ci-dessus).

Les écologistes, champions de l’hypocrisie

Toute honte bue, ceux qui, depuis leur hold-up électoral n’ont eu de cesse de dénigrer son action ont tenu eux aussi, à monter sur les planches de la mascarade. Là encore, n’ayez pas de hauts le cœur. Ni de malaise : entendre les éphémères parler éternité à son sujet est, pour Gégé, en soi sans nul doute jouissif. Notamment l’ayatollah du vélo Fabien Bagnon : « Ce soir, un éminent lyonnais qui a infatigablement œuvré pour Lyon et sa Métropole nous a quitté. Tristesse. » Avec une belle faute d’orthographe aussitôt repérée par l’agrégé de lettres depuis son balcon.

Bruno Bernard cultive son sang-froid. « Gérard Collomb est, et restera, dans l’histoire de Lyon. » twitte ainsi le community manager de Bruno Bernard en prenant soin de graisser la phrase et de la mettre en italique. Glacial, le président de la Métropole de Lyon n’oublie pas de glisser un message très politique : « ll a créé et a été le premier à présider la Métropole de Lyon, formidable collectivité au service de nos habitants et de nos entreprises ». Ce qui ne manque pas de sel quand on sait que son management dictatorial et son piétinement des maires sont en passe de faire exploser la collectivité qu’il préside.

Le coup de pompe du Petit Grégory

Quant à Grégory Doucet, sa tentative de récupération tourne au ridicule. Il a, comme d’habitude, pompé sur la copie du grand frère Bruno. Je cite : « Maire transformateur et humaniste, il aura marqué à jamais l’histoire de Lyon. » twitte-t-il avec en illustration une photo souriante de notre Gégé, non copyrightée. Bien mal lui en a pris : dans leurs réponses, les twittos le démolissent à grand coups de chaines à vélos. Si vous avez besoin d’un petit remontant, lisez leurs commentaires, c’est jouissif. Pour Gégé aussi, sans aucun doute…

En tous cas, personne n’a trainé pour vite se débarrasser de ce maire populaire et embarrassant. Dès ce matin, on a appris que la messe de funérailles serait célébrée, mercredi 29 novembre 2023 à 11h en la primatiale Saint Jean-Baptiste. Avec, dans le secret du confessionnal, la question que tout le monde se pose : le petit Grégory va-t-il enfreindre son propre dogme anti-catho et assister à cette célébration religieuse pour écouter l’homélie d’Édouard Philippe, celui-là même qui n’a eu de cesse de le marginaliser et de le moquer quand il était place Beauvau (les membres de son cabinet avaient affublé Gérard Collomb du surnom SAS pour Son Altesse Sénilissime) ou va-t-il rester sur le parvis ?

Autre question sans réponse : à l’issue de la cérémonie, que se passera-t-il ? Au micro de France 3, son meilleur ami Roland Bernard a rappelé que Gérard Collomb souhaitait être inhumé au cimetière de Loyasse, à côté d’Édouard Herriot. Là encore, ses dernières volontés seront-elles respectées ? A suivre sur cette antenne…

Le cercueil de Gérard Collomb a été installé dans l’atrium de l’Hôtel de Ville. Capture d’écran FB Ville de Lyon

Mise à jour du lundi 27 novembre : Selon plusieurs sources, l’hypothèse de la présence d’Édouard Philippe est confirmée mais le discours d’hommage sera prononcé par Emmanuel Macron qui se déplacera en personne pour accompagner son ami. Son prédécesseur François Hollande est également annoncé.
La mascarade se poursuit dans l’atrium de l’Hôtel de Ville ou a été installé le cercueil de Gérard Collomb. Le couvercle est fermé et Gégé n’a pas eu à subir les discours de Grégory Doucet et de Thierry Philip. Rappelons que le bétonneur de Montchat a trahi Gérard Collomb au second tour des municipales de 2020 en appelant à voter pour les écologistes. Point positif : la présence de nombreux Lyonnais venus se recueillir auprès de leur maire préféré.

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

12 Commentaires

  1. HERVE DARGES

    Bonjour Mr POLISON
    Vous faites votre travail de journaliste. Gérard COLLOMB était apprécié mais aussi détesté.
    Il a laissé le PS alors qu’il pouvait participer à le sortir de l’ornière il a préféré rejoindre E MACRON pour un poste de ministre. Vous le savez bien la politique est aussi mauvaise que les règlements de compte dont vous faites parts. Cordialement

    Réponse
  2. Pol

    le pere Marco a fini sa sieste.pour participer au bal même pour une dernière danse.

    Réponse
  3. RV69

    Eh bien moi au moins on ne pourra pas m’accuser d’être hypocrite car je le dis sans complexe : je n’ai que faire de la mort de ce petit baron local aux « amis » plus que douteux, dont tout le monde sait très bien qu’il a trempé dans des histoires pas nettes et qu’il n’a pas hésité à retourner sa veste pour aller cachetonner un temps chez macron lorsque le vent a tourné.
    Il ne me manquera pas !

    Réponse
  4. Polina

    C’est le 29 novembre ce mercredi les amis, pas le 1 décembre.. merci pour cet hommage

    Réponse
  5. Durail

    doucet va aller à St Jean en babouches…la messe des faux culs…

    Réponse
    • Patrick DESBOIS

      dans le genre faux cul, passer du ps à larbin de Macaron….

      Réponse
  6. HENRY

    il a été et restera pour l’histoire lyonnaise un grand serviteur de notre ville bien aimée

    Réponse
  7. Gerard Merle

    Merci Mr Polisson d’avoir remis a leurs place les faux culs et traites patentés .. de métier politiciens de caniveaux.
    Merci Mr Collomb
    Sincères condoléances a votre famille de cœur et de pensées

    Réponse
    • Patrick DESBOIS

      Dans le genre faux cul, passer du ps à larbin de Macaron….

      Réponse
  8. ASPIEducationUNIVERSITAS

    #InMemoriamDeProfundis
    Tout comme son prédécesseur Édouard Herriot (1872-1957), Gérard Collomb (1947-2023), – fin lettre, visionnaire de son temps, et batisseur -, nous à quitté à l’âge de 76 ans. Homme de terrain et de proximité, l’ancien enseignant devenu Senateur du Rhone ; puis, sur le tard, Ministre d’Etat ; s’affirme chronologiquement – et post-mortem – comme le second « meilleur » maire de la « Capitale des Gaules ». Avec recul et experiences, nous avions eu plaisir à le connaître – ainsi que sa famille -, au Senat d’abord ; puis sur Lyon, à l’issue de ses 18 mois de fonctions ministérielles. Attriste par cette perte que l’a-Venir republicain réhabilitera ; toutes nos sincères condoléances se tournent vers ses proches, ainsi que celles et ceux qui l’ont apprécié. – Professeur honoraire Pierre J-Y. LE BLAVEC – ASPIEducationUNIVERSITAS – Filmographie indicative : « Alice et le Maire » (Nicolas Pariser, 17 septembre 2019, Fr., avant-première au cinéma d’art et d’essais Comoedia de Lyon, avec Fabrice Luchini, Anais Demoustier, 103 min.)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

samedi 20 avril

Sainte Odette


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…