michel-rey-coquais-dcd.jpg Photo DR

 

Par Alain Vollerin

 

Michel Rey-Coquais était né le 5 septembre 1933, dans une famille lyonnaise bourgeoise de onze enfants, où la présence de Dieu était cultivée avec amour et respect.

 

Fils d’Antoine Rey-Coquais, qui avait des opinions exemplaires et avant-gardiste sur les rapports d’un patron avec ses employés, il fut inscrit à l’école de la maitrise de Fourvière. Toute son enfance et son adolescence furent soumises à une éducation religieuse très stricte, janséniste. Jamais, Michel Rey-Coquais ne s’éloignera de sa foi, même après la tragique mort de son fils Christophe.

 

Marié en 1958, avec Odette, fille de l’excellent artiste  peintre Jean  Perret, ils eurent cinq enfants. Dans la famille Rey-Coquais, on est bijoutier de père en fils. Michel fit trois ans d’apprentissage dans les ateliers familiaux, rue Cuvier, puis quai Saint-Antoine. En 1957, il poursuivit sa formation qui commença chez Berliet comme son père, puis chez un outilleur en bijouterie, et enfin en Allemagne, chez un fabricant de machines à chaîne.

 

Le 4 octobre 1984, Michel et Odette Rey-Coquais furent pris en otages à leur domicile. Ce fut une terrible épreuve dont Michel parlait avec une vive émotion. Extrêmement généreux, ouvert sur les autres, il assuma aussi la responsabilité de trésorier du Salon de Printemps, là, il côtoya un confrère renommé Jean Augis, où exposait son beau-père, Jean Perret et Odette. Michel Rey-Coquais laissera l’image d’un homme juste, refusant l’idée de blesser quiconque, toujours prévenant.

 

Nous présentons à son épouse Odette, à ses enfants, à toute sa famille et à ses nombreux amis, nos très sincères condoléances.