Par Eva Bourgin

Du 27 au 31 janvier prochain, Sandrine Brasseur-Gaudin et Virginie Rissons embarquent en duo pour le Raid Féminin au nord de la Finlande. Événement solidaire, l’épreuve soutient les femmes atteintes d’un cancer via l’association « Vivre comme avant ».

L’amitié avec un grand A se lit dans les meilleurs comme dans les pires instants. Une règle d’or, incontestable, que ne cessent de révéler Sandrine Brasseur-Gaudin et Virginie Rissons, habitantes de Fontaines-Saint-Martin et amies dans la vie. Qu’importe la forme, et ce, jusque dans l’effort, le duo embarquant du 27 au 31 janvier 2022, dans une aventure extraordinaire : un raid sportif 100% féminin, organisé à 3000 km de Lyon…

Direction la Laponie et sa capitale, Rovaniemi. Depuis 2006, le bien nommé Raid Féminin propose en effet, d’embarquer au Nord de la Finlande, où seront proposées des épreuves sportives organisées par paire, à même les panoramas incroyables de la région. Glissées parmi une cinquantaine de duos de coureuses, Virginie et Sandrine, n’ont pu résister. Leur doublette a été baptisée LÉZAMI69.

Tenues enfilées et lunettes sur le nez, prêtes à affronter les -26°C prévues sur place. « J’ai vraiment hâte d’y être, ça fait bientôt un an qu’on s’y prépare », s’exclame Sandrine, déterminée à franchir la ligne d’arrivée et à rendre hommage à cette amitié… à toute épreuve. « Ça fait dix ans qu’on se connaît, on s’est rencontré à la maternelle grâce à nos filles, Thaïs et Pauline », précise Virginie, rapidement conquise par les ambitions de sa partenaire, et l’ampleur du défi.

Pour les trois duos sur le podium, 500 euros à la clé

« Sans mon mari Guy Raphat, je n’y serai jamais allée, c’est lui mon moteur. Il est d’ailleurs l’un de nos partenaires, via son entreprise BSR Groupe », exprime Virginie, au sujet d’un raid né dans la ferveur d’un repas, où le menu sut proposer au dessert, l’aventure d’une vie. Un rêve, une envie, une épreuve, née là encore, de relations amicales, et de la proximité avec Laëtitia et Peggy, embarquées elles aussi, dans ce raid au Nord du monde.

« Virginie devait le faire avec une autre amie, Cécile, que j’ai finalement remplacée. C’était important pour moi de participer à cette aventure et ça semblait cohérent avec ce que j’ai vécu », glisse Sandrine, dont la forme olympique contraste avec le passé douloureux de cette Lyonnaise ô combien dynamique, en dépit de deux cancers et 14 opérations la rendant partiellement invalide, mais jamais vaincue.

Y compris devant l’adversité, et une complexe recherche de fonds (l’inscription est estimée à 3 280 euros, ndlr). Une première mission réussie, grâce à de nombreux sponsors lyonnais. « C’était l’un de nos premiers objectifs, se faire financer. On est accompagné par L’Équipeur, mais aussi par Actis Système, une entreprise de vidéo-surveillance », ajoute Sandrine, fière d’afficher les couleurs de ses généreux donateurs.

La lutte contre le cancer, un combat loin d’être anodin

Un équipement de survie pour un duo aux réglages peaufinés main dans la main depuis le mois de juin. « On a commencé par du yoga puis par des étirements. On a ensuite fait de la course à pied et commencé à aller à la salle de sport », relève Virginie. Une préparation nécessaire, alors que les épreuves se dérouleront à l’aurore, tous les matins.

« On est prête, on sait qu’à partir du cocktail de bienvenue, le raid va commencer », évoquent-elles, déjà tournées vers l’épreuve initiale, composée d’une boucle de 14 à 17 km en raquette au cœur du cercle polaire. Le tout suivi, le lendemain, d’un redouté run and fatbike, avant la conclusion, aménagée autour d’un parcours de ski de fond. « A cause de mon invalidité, j’ai peur de ne pas pouvoir lever le bras », glisse Sandrine, néanmoins motivée par la magie et la féerie du site.

« C’est un rêve d’enfant ! On va pouvoir s’essayer aux chiens de traîneau, chasser les aurores boréales, ou les deux à la fois. C’est génial », concluent-elles. Alors à quelques jours du départ, le duo le sait, en Laponie plus qu’ailleurs, l’amitié sera un plat qui se mange froid. Mais à reprendre certaines paroles, « quand le cœur est chaud, on n’a pas froid aux corps ».

> Pour suivre les aventures de LÉZAMI69 : https://www.facebook.com/groups/943802266406199/?fref=mentions et https://www.instagram.com/lezami69/