Par Lucas Mollard

Pour sa 15e édition, l’Aquathlon de Villeurbanne convie les triathlètes de la région à la piscine Etienne Gagnaire. La compétition déjà bien rodée, tend à apporter quelques innovations, en concédant plus d’importance au développement durable.

Cela fait déjà 15 ans que les bénévoles du club de l’ASVEL Triathlon, comptant près de 200 licenciés, organisent cette compétition annuelle, devenue vite un rendez-vous incontournable du calendrier régional. « On attend près de 600 participants, même si la plupart sont des licenciés ou des triathlètes aguerris, tout le monde peut concourir tant qu’il nous délivre un certificat médical », conçoit l’organisateur de cette énième édition, Geraud Mousnier. Une première pour ce conseiller en gestion d’entreprise et licencié du club depuis 2 ans : « Chaque année l’organisateur de l’aquathlon tourne », avoue-t-il, bon joueur.

Une course durable

Le développement durable sera le maître mot de cette nouvelle édition du 29 mars 2020, partenaire de « Run Collect » et « Ton Teeshirt me fait rêver », dont les actions permettront de récupérer les baskets et les maillots usagés, à l’issue de la course. « Les vêtements collectés seront redistribués aux plus démunis en France, à travers les maraudes d’associations d’aide, mais également vers des pays étrangers en voie de développement. », assure l’organisateur.

Des épreuves individuelles et en équipes

La compétition, répartie en sept étapes, proposera « un challenge inter-entreprises, un contre la montre à disputer en équipe de 2 à 4, une épreuve XS et S ainsi que quatre épreuves, réservées aux plus jeunes ». Le début des échauffourées prendra forment dans l’enceinte de la piscine Etienne Gaillard, avant de s’élargir le long du chemin de Halage, bordant le canal de Miribel, lors de la course à pieds : dernière étape avant de franchir la ligne d’arrivée !