Photo © DR

La partie nord de la piscine située quai Claude Bernard a fait peau neuve, accueillant un toboggan quatre pistes, des jacuzzis, une pataugeoire et des gradins refaits. La partie sud, quant à elle, devra attendre l’hiver pour être rénovée.

Un changement radical s’annonce pour la piscine du Rhône, qui a déjà entamé sa métamorphose. Le bassin principal est maintenant recouvert d’une couche d’inox antidérapant et vient d’accueillir un nouveau toboggan comportant une rampe d’accès aux personnes en fauteuil roulant. Mais c’est surtout la partie ludique qui a bénéficié d’un lifting mérité. L’ancienne pataugeoire, à moitié fermée depuis des années, s’est transformée en grand terrain de jeu, avec ses jets d’eau, toboggans, douches en forme de champignons, le tout dans une eau dépassant à peine les chevilles, pour permettre aux plus petits de s’amuser en toute sécurité. L’hiver, tous ces jeux pourront être démontés pour permettre l’installation d’une patinoire. La deuxième partie des travaux sera effectuée en septembre, une fois les portes de la piscine fermées. Le bassin de natation sera également recouvert d’inox et mis aux normes d’accessibilité pour les personnes handicapées. Ces rénovations s’imposaient, mais on est bien loin du grand centre nautique promis en 2008. De plus, Lyon ne compte que cinq piscines ouvertes l’été, bien peu pour une ville de 484 000 habitants. Le maire promet des nouveautés, mais après les deux projets avortés de Confluence et du parc Sergent Blandan, il vaut mieux ne pas prendre ses engagements à la lettre.