Françoise Puvis de Chavanne a tourné la page

27 avril, 2011 | DERNIERE MINUTE | 0 commentaires

article20110426.jpg

Françoise, Paul Bocuse et Yann Eon au lancement de Lyon Gourmand, le 22 octobre 2008

 

Par Françoise Petit

 

Elle a été enterrée discrètement dans le village de ses choix poétiques à Dieulefit. Françoise Puvis de Chavannes, notre consœur nous a quittés à l’âge où elle aurait pu encore et encore nous séduire de ses articles …

 

Alice Ceccaldi – qui la connaissait depuis longtemps – avec Gérard son peintre de mari du temps de jolies virées en Luberon -, avait déjeuné avec elle quelques jours avant sa mort. Elle  évoque les fêtes que Françoise faisait  dans sa maison accrochée à la colline qui prie: "Je disais oui à ses invitations, c’était toujours un bonheur, elle cuisinait divinement bien". Dans son jardin aux buis et arbres fruitiers avec vue sur Lyon, Françoise écrivait, descendait religieusement au marché Saint-Antoine. Il y a peu de temps elle avait déménagé, un véritable crève-cœur de vendre ce lieu de rêve. Jean Cuche était aussi un ami sincère, lui comme une poignée de  proches ont assisté à la messe donnée à l’infirmerie protestante fondée par son père. Ce père qu’elle aimant si fort… beaucoup pensent que c’est à partir de cette douleur que Françoise était devenue anorexique, son ombre ne s’effacera pas de si tôt, car ses écrits resteront dans les mémoires.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

jeudi 18 avril

Saint Parfait


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…