Par Morgan Couturier

À peine programmé par la Métropole de Lyon, le projet de télécabine fait polémique du côté de Sainte-Foy-lès-Lyon, où 8 pylônes doivent être installés chez des particuliers. Mais comment ont-ils pu atterrir sur Leboncoin ? Lyon People a mené l’enquête pour la série #Lyon écolo.

Certaines situations nous forcent à employer un dicton vieux comme le monde : « Mieux vaut en rire qu’en pleurer ». La formule résonne plus que jamais du côté de Sainte-Foy-lès-Lyon, où à l’instar de ce proverbe ayant traversé les décennies, la commune s’apprête à être perforée par le très contesté téléphérique pensé par le Sytral et la Métropole de Lyon.

En effet, bien que le tracé définitif des écologistes soit encore à l’étude, le projet fait d’ores et déjà l’objet de nombreuses plaintes de la part des Fidésiens, dont le patrimoine sera assurément impacté par l’installation de pylônes en lieu et place de leurs logements ou au cœur même de leurs terrains. Les avocats s’affairent déjà pour préparer les recours.

De jolis pylônes de couleur verte, pour garantir « le côté nature »

Dans ce contexte anxiogène, et alors que le président écologiste de la Métropole Bruno Bernard a eu l’indélicatesse de dévoiler cette somptueuse ambition dans la presse sans avertir les habitants impactés, certains d’entre eux ont pris le parti de répondre par l’humour en proposant à qui veut l’entendre, d’acquérir les différents pylônes pour la modique somme de… 0€, comme on peut le découvrir sur cette annonce postée sur leboncoin depuis le 15 janvier 2021.

Un don, qui au-delà de son caractère humoristique, fait écho au budget déployé par le Sytral, prêt à investir entre 160 et 200 millions d’euros dans cette installation prévue pour 2025. C’est donc une bonne affaire proposée par un lascar dénommé lejuriste, pour laquelle les potentiels acquéreurs devront se manifester rapidement, les Fidésiens étant pressés de se débarrasser de ces fameuses colonnes de transport de tailles fluctuantes (entre 30 et 50 mètres, ndlr) et de couleur « verte, vert foncé, vert poireau, vert pomme ».

Un colis livré avec « les servitudes de survols et les expropriations »

« Suite à plusieurs expertises, les pylônes ne pouvant être installés sur ce territoire urbain, sont aujourd’hui en recherche d’affectation », glisse l’auteur de cette sympathique boutade. Celui-ci va même encore plus loin : « Le propriétaire initial Bruno Bernard a fait une erreur dans le lieu de livraison, en ayant confondu Sainte-Foy-Lès-Lyon (Métropole de Lyon) avec sa commune sœur de Sainte-Foy-en-Tarantaise (Savoie) ».

Attention toutefois, bien qu’offert et livré avec « les servitudes de survols et les expropriations », le colis reste sujet à d’inévitables frais de livraison, estimés entre 15,10€ et 32,20€ selon le processus choisi. Une somme qui reste néanmoins tout à fait convenable au regard du délai de livraison, estimé entre 2 et 5 jours. De quoi permettre à Sainte-Foy de se désencombrer rapidement. Le tout, avec les remerciements de son « vendeur ».  Et les nôtres pour ce savoureux clin d’œil…