Par Marco Polisson

(Mis à jour le 02/06/2020 avec les dernières réactions) Après un week-end de tractations fructueuses, l’heure de l’officialisation de l’union a sonné pour le quatuor Collomb Cucherat et Buffet Blanc. Les décideurs économiques applaudissent, les politiciens gauchistes pleurnichent.

A l’image de cette union bâtie dans l’urgence, la conférence de presse qui s’est tenue dans la salle des petits-déjeuners du Grand Hôtel des Terreaux avait été organisée à la hâte. Bien entendu la pièce était trop petite pour accueillir les nombreux journalistes et élus présents pour assister à ce « rapprochement de circonstance » comme l’a baptisé notre consœur Catherine Lagrange dans Le Point. Une fois de plus, c’est l’hôtelier Roland Bernard, grand ami de Gérard Collomb, qui avait été réquisitionné pour réunir la presse et les candidats.

Le maire de Lyon a pris la parole, la voix mal assurée, pour déclarer solennellement : « L’heure est grave, il était temps de se rassembler ! » Et d’enchainer  : « Nous gardons la ligne politique qui a fait succès de Lyon depuis une vingtaine d’années. Nous ne souhaitons pas qu’il y ait une rupture d’où la création de cette union amenée à s’élargir » en évoquant la menace d’une victoire de la coalition verts-rouges en train de se constituer avec les écologistes et l’extrême gauche.

« François-Noël Buffet est notre candidat à la Métropole de Lyon » Gérard Collomb

Amusé, le maire de Lyon a ensuite raconté par le menu sa rencontre avec l’ancien maire d’Oullins, il y a trois jours : « Quand j’ai demandé à François-Noël Buffet de le rencontrer, il était sûr que j’allais lui proposer d’être mon premier vice-président » sourit-il, « mais pour lui prouver que je n’en faisais pas une affaire personnelle, je lui ai proposé de conduire la liste d’union ». Une alliance bénie hier par Laurent Wauquiez.

En contrepartie, la liste d’union à Lyon sera conduite par Yann Cucherat, ce qu’a accepté Etienne Blanc « bien qu’il soit arrivé devant nous le 15 mars » a souligné Gérard Collomb en le remerciant « d’avoir accepté de s’effacer ». « Nous aurions pu accentuer nos divergences et nos querelles mais nous avons fait le choix de la responsabilité » lui a répondu le premier vice-président de la Région qui indique que « Yann Cucherat conduira donc une liste fusionnée qui inclura à parité les membres de mon équipe. »

C’est dans les prochains jours que le nom de la liste et sa composition seront dévoilées. On imagine que les tractations vont être compliquées car mathématiquement la moitié des candidats des deux bords vont disparaître de la campagne. Il faut reconstituer 14 listes métropolitaines et 9 listes d’arrondissement. A suivre…

LES REACTIONS

« Suite à la décision de Gérard Collomb et Laurent Wauquiez de fusionner les listes métropolitaines et municipales, j’ai décidé de me retirer de la campagne électorale. Même si je partage l’objectif de cette fusion qui est de faire barrage aux listes des verts, du PS et de l’extrême-gauche, je considère que l’alliance proposée par Gérard Collomb, tant à la ville qu’à la Métropole, est contre-productive et produira l’effet inverse à celui escompté. »
Emmanuel Hamelin, ancien député, conseiller métropolitain

« C’est extrêmement courageux de sa part! Bravo Gérard au-delà des querelles de partis et d’égos! C’est pour une ville et une métropole qui doivent rassembler dans une situation de crise économique exceptionnelle. »
Marie Odile Fondeur, directrice générale du SIRHA

« Nous saluons le travail effectué par Gérard Collomb : pour l’attractivité de notre métropole, et la dynamique collective avec le monde économique. Nous saluons aussi le sens de responsabilité dans ce contexte de crise inédit, le temps n’est pas à la politique mais au rassemblement. »
Laurent Fiard, président du MEDEF Lyon Rhône

« Je me réjouis de la décision de Gérard Collomb qui, une nouvelle fois, montre qu’il est grand et que l’intérêt général compte plus pour lui que les querelles partisanes. »
François Turcas, président de la CPME

« Monsieur Collomb fait preuve d’une grande sagesse et respect à lui pour tout son travail, maintenant nous allons pouvoir avancer main dans la main pour deux grandes victoires avec un esprit de travail pour Lyon et sa Métropole auprès de deux nouveaux dirigeants et je suis très heureux pour François Noël qui le mérite et qui fait un travail extraordinaire depuis de nombreuses années. »
Christophe Marguin, président des Toques Blanches Lyonnaises

« Je salue le sens de l’intérêt général dont fait preuve Étienne Blanc en se mettant en retrait alors que les listes Bleu Blanc Lyon étaient arrivées en deuxième position devant celles de Gérard Collomb. Son sens des responsabilités face à la catastrophe que constituerait une gouvernance d’extrême gauche camouflée derrière une étiquette verte l’honore.  J’approuve ce choix et mettrai toute mes forces dans cette bataille capitale pour l’avenir de Lyon. »
Stéphane Guilland, conseiller municipal

« C’est un excellent accord. Gérard Collomb a su privilégier l’intérêt général. Cet accord permettra de faire barrage au regroupement adverse dont le projet conduirait  in fine à la décroissance ! »
Richard Brumm, avocat, adjoint aux Finances

« Je tire mon chapeau à ce rassemblement de bonne volonté pour sauver Lyon et Métropole de la décroissance et de la misère, terrible pour les moins favorisés de nos compatriotes. Merci Étienne Blanc et Gérard Colomb. Vive Lyon, vive la région. »
Jean-Louis Maier, horloger

« Nous aimons Lyon et avons tout mis en œuvre pour sauver notre ville et la Métropole. »
Anne Prost, guide conférencière

« J’assiste avec une profonde tristesse à l’effondrement des valeurs de Gérard Collomb. »
Jean-Louis-Touraine, député LREM, soutien de David Kimelfeld

« Enfin une décision intelligente pour faire barrage aux extrémistes ! Chacun son tour pour le front républicain. »
Gérard Cievet

« Bravo ! »
Marc Jean, président du Club des Clubs

« Aujourd’hui, les masques tombent ! »
David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon

« Gérard Collomb est isolé et acculé. Pour sauver sa peau coûte que coûte, à coopérer avec ses ennemis politique de toujours. »
Georges Képénékian, 1er adjoint au maire de Lyon, soutien de David Kimelfeld

« L’accord LR/LREM révèle finalement que cette droite emmenée par François-Noël Buffet épouse le bilan de Gérard Collomb des dernières décennies ».
Andrea Kotarac, tête de liste du Rassemblement National

« Lyon en Commun déplore, une nouvelle fois, les agissements pathétiques du Maire actuel, Gérard Collomb. Cette alliance LREM/LR est une illustration supplémentaire du système agonisant d’une petite caste prête à tout pour tenter de préserver ses intérêts. »
Eliott Aubin, porte-parole Lyon en Commun

« J’espère que ce n’est là qu’un premier pas vers un rassemblement plus large qui permettra à notre agglomération, de surmonter les problèmes que nous allons rencontrer dans les prochains mois et peut-être les prochaines années, et de repartir de l’avant pour que tous ses habitants continuent à voir leur vie s’améliorer. »
Gérard Collomb, maire de Lyon

« Plus que jamais nous avons le choix le 28 juin entre un projet écologique, humaniste et ambitieux ou un projet du passé qui n’a pour seule ambition que de s’opposer au notre. »
Grégory Doucet, tête de liste Les Verts à la ville de Lyon

“Après avoir perdu la présidence de la Métropole lors de ce premier tour, Gérard Collomb perd désormais ses valeurs en s’associant avec la droite dure de Wauquiez. »
Bruno Bernard, tête de liste Les Verts à la Métropole