Par Marco Polisson

Le maire des nouveaux Lyonnais et ses adjoints ont manifesté ce dimanche 28 mars 2021 avec des milliers de personnes alors que la 3ème vague de la pandémie Covid-19 est aux portes de la capitale des Gaules. Un nouvel épisode de la série beauf #Lyon écolo.

Marcher « pour le climat » en plein confinement alors que les services de réanimation sont à la limite de la saturation et que les deux tiers des commerçants lyonnais ont dû tirer leur rideau ne pose aucun cas de conscience au …. Grégory (Doucet) et à ses adjoints EELV. Leur participation à cette manifestation est une provocation – une de plus – suivie avec consternation et mépris par les représentants des associations de soignants et de commerçants.

La manifestation était-elle autorisée ? Du côté de la Préfecture du Rhône, on rappelle que les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits en extérieur mais que le droit de manifester est un droit constitutionnel même en période de pandémie. Même une chatte n’y retrouverait pas ses petits !

On l’a sentie en revanche passablement gênée quand on a évoqué le cas de dizaines de personnes sans masques (captures d’écran ci-dessus et ci-dessous) déambulant tranquillement au milieu des manifestants. Aucune d’entre elles n’ont été verbalisées… alors même que des contrôles de police de grande ampleur ont été menés à la gare Part-Dieu et sur l’A6 durant le week-end.

Dans le cortège de 3 600 personnes (chiffres de la préfecture) qui a remonté les quais du Rhône, une faune improbable : tout ce que Lyon compte d’écologistes déprimés, de zadistes en sandalettes et de zonards herboristes. Ceux-là mêmes qui sont allés voter aux municipales, en juillet dernier, pendant que la gentry lyonnaise se dorait la pilule au Cap Ferret ou à Saint-Tropez…

Et, planant au beau milieu du poulailler, un dandy député très smart avec sa petite veste pied de poule tenant son chien en laisse, mais sans son écharpe tricolore. Vous aurez bien entendu reconnu notre jet-setteur 2001 Hubert Jullien-Laférrière… à qui l’on a toujours tout pardonné.

Face à ce nouveau couac de la secte verte, l’opposition de droite et de centre gauche n’a pas tardé à régir : « Lyon, ville confinée, où le maire montre l’exemple, en manifestant aux côtés de ses amis d’extrême gauche ! » tacle la conseillère municipale LR Béatrice de Montille sur sa page Facebook.

Sur les réseaux sociaux, les centaines de commentaires déposés par les Lyonnais sont à l’avenant, surtout à la vue des photos montrant des sittings sans aucune distanciation (photo ci-dessous). La colère qui s’exprime sans discontinuer depuis hier a contraint Grégory Doucet à s’expliquer ce matin sur le plateau de BFM Lyon. Laborieusement mais sans convaincre ni le journaliste Léo Chapuis, ni les téléspectateurs.

« Moi, j’appelle cela du fourrage de gueule ! Même si le climat est important, occupez-vous d’abord de vos administrés dont certains sont en galère vu la situation sanitaire ! Préoccupez-vous aussi de nos hôpitaux ! Alors que nos commerces sont fermés, vous osez parader dans les rues. C’est juste scandaleux ! » dénonce Christel Blache Mérieux, l’épouse du maire du 6ème.

« Déroutant avec tous les efforts que nous faisons et les privations familiales, oui colère ! » déplore Martine R. « C’est vrai aujourd’hui le 28 mars 2021 les Lyonnais ont manifesté pour remplir les Hôpitaux » appuie Pierre C. « Étrange. Je croyais que les rassemblements de plus de 6 personnes n’étaient pas autorisés. On navigue dans un climat de connerie totale. » assure François B. « Incroyable ! » conclut la maire LR de Décines Laurence Fautra.

De son côté le conseiller municipal collombiste Yann Cucherat a rappelé les faits : « Aujourd’hui, 131 personnes sont décédées de la Covid en France ; 332 ont été admises en réanimation ; 42K nouveaux cas ces dernières 24h. Aujourd’hui de nombreux médecins appellent à un confinement strict, rappelant les sombres mois de 2020. Je déplore que Grégory Doucet et de nombreux élus puissent aujourd’hui cautionner et participer à des rassemblements ne permettant pas de respecter les nouvelles restrictions imposées par la situation. Urgence climatique on est tous d’accord. Mais en pleine crise sanitaire, face à l’implosion des hôpitaux et l’extrême fatigue des soignants, il aurait été bon de montrer l’exemple et de faire preuve de responsabilité. »