Par Marco Polisson

Après trois opus en noir et en silence, c’est une manifestation colorée et bruyante qui a traversé la Presqu’île de Lyon ce lundi 23 novembre 2020.


Faire du bruit, se faire voir… et surtout se faire entendre. Après les discours au ton grave tenus par les organisateurs, c’est la joie de (re)vivre qui a donné le ton de cette 4ème manifestation sonorisée. Comme la semaine dernière, plus de 2000 personnes ont participé à la marche de la place Bellecour jusqu’aux Terreaux.


A l’initiative de Pierre-Yves Gas, des drapeaux tricolores ont été associés à chaque corporation. Drapeaux Bleus pour les Commerces Indépendants – Drapeaux Blancs pour les Restaurateurs, Bars, Hôtels, Discothèques –et enfin Drapeaux Rouges fournis par le LOU Rugby pour les acteurs de l’événementiel et du spectacle.


Dans la foule, une dizaine d’écharpes tricolores dont celles de Philippe Cochet, maire de Caluire ; Julien Smati, premier adjoint au maire de Rillieux ; François Royer, adjoint au maire de Lyon 2ème, et les élus RN au conseil régional, Agnès Marion et Antoine Mellies. Surprise du jour, l’ancien maire de Lyon Gérard Collomb, venu apporter son soutien aux manifestants avec Yann Cucherat.


Grande première pour les artistes du Cirque Medrano emmenés par Raoul Gibault. Ils ont trouvé rue Édouard Herriot, un nouvel espace pour s’exprimer, alors même que leur chapiteau, installé quai Perrache, est fermé depuis bientôt un mois. Les manifestants ont stoppé leur marche devant l’Hôtel de Ville.

Pas grand-chose à espérer de la rencontre prévue ensuite avec les autorités écolo-communistes… qui, bien trop occupées à tracer des pistes cyclables dans toute la ville, brillent par leur absence aux côtés des commerçants « non essentiels » depuis le début du reconfinement.

> Vidéo du défilé à retrouver sur notre page Facebook