Texte : Morgan Couturier. Fruit de 20 ans de magie, le nouveau spectacle de Dani Lary permet à l’illusionniste de remonter le temps de sa carrière. Baptisé « Tic Tac », le show permet au public de revivre quelques-uns de ses plus beaux numéros.

La magie n’est pas toujours là on la croit. Si bien qu’en pénétrant dans les ateliers du roi de la magie, l’envoûteur Dani Lary, le regard et les pensées ont vite fait d’oublier le caractère premier d’une visite en ces lieux, à Barbières, dans la Drôme. Dans ce temple du trompe-l’œil, où patientent quelques-unes des plus belles machines de l’illusionniste. La curiosité laissant l’esprit s’attarder sur une potentielle découverte des artifices, on en oublierait le principal : le magicien se produit à Lyon, le jeudi 2 juin prochain sur la scène de la salle 3000, à la Cité Internationale.

Mais en attendant, à l’écouter parler de ses outils de travail, de toutes ses machines ayant enflammé les salles du monde ou du grand cabaret de Patrick Sébastien, on se prendrait ainsi à rêver de pouvoir avancer le temps et se projeter tout de suite sur ce show célébrant 20 ans de carrière.

C’est bien là, la dissonance avec nos pensées. Avec son nouveau spectacle, baptisé « Tic Tac », Dani Lary s’aventure dans un procédé inverse. Celui de remonter le temps jusqu’à ses débuts. Jusqu’à cet enfant de 8 ans même, qui découvrit ses premiers livres de magie pour en tomber amoureux, au point de faire disparaître les espoirs de son paternel. « Quand est-ce que tu trouves un vrai métier ? », a-t-il souvent entendu.

Deux heures de spectacle pour réveiller « les numéros les plus marquants »

55 ans plus tard, et même si le compteur reste bloqué à tout jamais à 60 ans, le public se satisfera ainsi de voir l’illusionniste perdurer dans sa passion. « Depuis tout petit, j’ai toujours voulu dessiner des tours que les autres n’ont pas. Aujourd’hui, je suis toujours le gamin qui rêve et qui fait rêver. Alors si je ne crée pas, je m’ennuie », explique-t-il en introduction d’un show qui le verra rejouer « les numéros les plus marquants de sa carrière ».

Une quarantaine de tours plus enchanteurs les uns les autres, dans la parfaite tradition de ce qu’il appelle les « magical ». De ce mix de magie et de musique, Dani Lary a donc son idée en tête : se jouer du temps, de ces précieuses années le conduisant aujourd’hui à passer la main à son fils, Albert. « À la fin du spectacle, je lui rends la montre de Robert Houdin. Elle m’a porté bonheur toute ma carrière, je lui en fais cadeau et je lui dis ‘‘à toi de jouer’’ », partage Dani Lary qui joue ici, l’un de ses derniers spectacles dans une arène de cette envergure.

« Je vais m’occuper à fond de ma salle à Barbières », explique-t-il. De cette fameuse salle de 2500m2, (photo ci-dessus) où il fait bon de se plonger. Et à l’intérieur de laquelle, l’artiste pourrait interpréter son prochain spectacle, en janvier 2023. Un « magiqueversaire » propice à un prolongement de son temps et de sa magie. Preuve qu’arrêter n’est simple, au même titre que faire apparaître sa prochaine dulcinée. Le cœur à l’illusion, mais le cœur libre, Dani Lary n’a donc pas fini de nous faire rêver. Sans tromperie. Sur ce point, tout est réel !

« Tic Tac » by Dany Lary
Jeudi 2 juin 2022 à 20h30
Amphithéâtre 3000
80, quai Charles De Gaulle – Lyon 6e
> Plus d’infos sur
www.dani-lary.com