Par Morgan Couturier

Tête d’affiche du prochain téléfilm de France 2, « Noir comme neige », Laurent Gerra est invité à se glisser dans la peau d’un policier suisse. Un nouveau rôle pour le Burgien qui, cinq ans après sa dernière apparition, retrouve le chemin du petit écran.

Le costume était donc taillé pour lui, sur-mesure, comme l’auraient sûrement confirmé les regrettés Pierre Cardin et Max Chaoul. Adroit dans l’exercice du tir, que ce soit sur ses « amis » du gouvernement ou les célébrités, Laurent Gerra ne pouvait échapper à ce rôle : celui-ci de policier, un costume ayant fait beaucoup rire son copain comédien et gendarme Philippe Gamel.

Ses retrouvailles avec la télévision* passeront dès lors par France Télévisions, et sa deuxième chaîne, sur laquelle le natif de Bourg-en-Bresse se retrouve propulsé tête d’affiche du téléfilm « Noir comme neige », produit par Elizabeth Arnac et dont le tournage a démarré ce mercredi 6 janvier 2021. Manteau large sur les épaules, Laurent Gerra en profite ainsi pour renforcer les forces de l’ordre helvétique, sous l’identité d’un certain Andreas Meyer, un policier… cérébral et emprunté.

Une série de meurtres à élucider pour le flic Laurent Gerra

Associé à Clémentine Poidatz, l’acteur rhônalpin suit les contours du scénario imaginé par Eric Valette (réalisateur d’Insoupçonnable, ndlr), dans lequel le quinquagénaire doit mettre un terme à une série de meurtres accomplis dans la station de ski fictive de Nobleval (le tournage s’effectue à Bonneval sur Arcs, ndlr). Durant 1h30, il partage l’affiche avec Thierry Frémont.

Habitué à assassiner ses cibles sur les ondes radios, Laurent Gerra a donc désormais plusieurs semaines pour mettre la main sur le tueur en série. Dès lors, son expérience ne sera pas de trop dans cette affaire, comme pour propulser le téléfilm sur le devant de la scène. Mais en attendant de juger de sa prestation, un autre mystère reste entier : la date de diffusion du premier épisode. Réponse dans les prochaines semaines…

*Sa dernière apparition sur le petit écran remonte à 2017 dans « L’école buissonnière » de Nicolas Vanier où dans le rôle d’un gendarme il côtoya François Cluzet et François Berléand


LE SYNOPSIS

La saison bat son plein dans la station de ski Nobleval. L’adjudant au peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), Constance Vivier, une femme volontaire et borderline, et le policier suisse, Andreas Meyer, cérébral et emprunté, enquêtent sur la mort suspecte d’un adolescent retrouvé gelé sur une piste, suite à un coma éthylique. Quand une autre jeune fille est retrouvée morte dans les mêmes conditions, Constance et Andreas comprennent qu’ils ont affaire à des meurtres en série. Le compte à rebours est lancé pour trouver rapidement le tueur avant que la liste des victimes ne s’allonge.
Source : Allo Ciné