Par Morgan Couturier

Soucieux de venir en aide aux discothèques fermées depuis 9 mois, Tonic Tadio va diffuser trois heures de live sur ses ondes, en partenariat avec Lyon People. Une résurrection pour les 3 premiers clubs concernés.

Les plus jeunes d’entre vous n’ont pas connu ces temps pas si anciens où, chaque week-end, les mix des discothèques lyonnaises à la radio étaient la norme, un rendez-vous presque incontournable pour s’échauffer avant d’animer la piste.

Les patrons de Tonic Radio Laurent Chabbat et Charles Couty s’en étaient fait une spécialité pendant plus de 20 ans, avec des heures de live diffusées depuis les plus grandes discothèques lyonnaises avec à l’animation Philippe Jacquet, Laurent Argelier ou Christian d’Aubarède « en direct du Xyphos Complex à Couzon au Mont d’Or… » J’adore !

Puis le temps a fait son œuvre, le numérique est arrivé, l’habitude est passée, presque entérinée… jusqu’à ce samedi 12 décembre 2020 où elle fait son come-back, covid19 oblige. L’heure est grave, Tonic Radio s’est résolu à dépoussiérer l’exercice, par nostalgie certes, mais surtout pour « pouvoir faire exister les boîtes de nuit comme à l’époque ».

Le Drungly le 12 décembre, le Loft le 19 et l’Ultra, le 26 décembre

« On veut apporter un peu de rêve, rappeler aux auditeurs que les discothèques existent. On a besoin de bonne humeur, d’avoir le sentiment d’être en boîte, de se transposer virtuellement », assure Laurent Chabbat alors que le monde de la nuit est à l’arrêt depuis 9 mois. Selon l’UMIH Nuit, plus d’un tiers des discothèques hexagonales vont déposer le bilan.

À peine mis sur pied, le projet n’a évidemment pas tardé à recevoir l’assentiment des plus grosses structures de la ville : le Drungly sera donc en direct ce samedi 12 décembre, le Loft Club, le samedi 19 décembre et l’Ultra Discothèque, le samedi 26 décembre pendant 3 heures, avant un… mix des trois au soir du nouvel an.

3 heures de direct live diffusées de minuit à 3h du matin

« On a trouvé ça drôle. Le gouvernement va croire qu’on est en boîte », s’amuse-t-il, alors que sa radio allumera ses platines à ces occasions. Quant aux possibles critiques, avec la possibilité offerte aux fêtards de profiter de ces simulations gratuites offertes aux auditeurs, Laurent Chabbat se garde bien d’encourager les rassemblements.

C’est là juste un plaisir des temps anciens, que l’intéressé se propose même de renouveler en janvier et février prochain, avec les discothèques qui le souhaitent. Une manière futuriste de remettre au goût du jour ces quelques paroles de David Guetta : « Those will be the best memories » !*

*Ce seront les meilleurs souvenirs